Sections

Les aînés : ces grands oubliés du budget selon l'AQDR


Publié le 31 mars 2017

Ce budget sera probablement insuffisant pour réparer les dommages causés par l’austérité des dernières années.

©TC Media - Archives

L’Association québécoise de défense des droits des personnes retraitées et préretraitées (AQDR) Beauce-Etchemins critique que le budget 2017-2018 du gouvernement de Philippe Couillard accorde peu d’importance aux ainés.

«Si, d’une part le gouvernement a fait des choix intéressants pour certaines personnes aînées à faible revenu, on ne peut que constater que les aînés ne sont finalement pas une grande priorité», a déclaré l’AQDR Beauce-Etchemins par la voix de sa responsable des communications, Hélène Morin.

La vision à court terme exprimée dans le budget ne répondrait pas à la problématique du vieillissement de la population d'après l'AQDR. «Selon le budget du ministre Carlos Leitäo, Québec n’investirait que 69 M$ additionnels dans les soins à domicile et 65 M$ additionnels dans les CHSLD. Rappelons qu’en 2014, Philippe Couillard promettait 750 M$ pour les soins à domicile, soit 150 M$ par année… Le gouvernement décrit la situation du vieillissement de la population comme une catastrophe à venir et, malgré cela, il n’investirait pas davantage pour la santé et la sécurité des personnes âgées? C’est illogique», dénonce Mme Morin.

L'Association décrie que le poids des compressions des dernières années affecte grandement le réseau de la santé. «Comme beaucoup d’autres organismes sur le terrain, l’AQDR Beauce-Etchemins a pu constater les dégâts : fermetures de lits dans les CHSLD, diminution du nombre d’infirmières, diminution des soins à domicile et délais d’attente croissant pour les services. On se demande si ce budget sera suffisant pour réparer les dommages causés par l’austérité des dernières années. Si les aînés étaient véritablement une priorité aujourd’hui, il faudrait en faire beaucoup plus pour assurer une vie digne à celles et à ceux qui ont bâti le Québec», conclut Mme Morin.