Redéfinir la stratégie d’accueil touristique québécoise

Frédéric Desjardins frederic.desjardins@tc.tc
Publié le 12 novembre 2015

Grâce à un «photobooth», des participants aux JAAT ont été photographiés devant des paysages typiques de la Beauce. De gauche à droite : Patricia Côté, coordonnatrice accueil et information à Tourisme Chaudière-Appalaches ; Josiane Simard, agente de développement touristique au CLD de la Nouvelle-Beauce, et Karen Courtemanche, agente de développement touristique pour Tourisme Beauce-Sartigan.

©Gracieuseté

La ville de Saint-Georges a accueilli les 12e Journées annuelles de l’accueil touristique (JAAT) du 4 au 6 novembre. Une centaine de personnes ont participé à ce rassemblement tenu au Georgesville.

En 2015, la programmation était consacrée à la stratégie d’accueil qui sera incluse dans le Plan de développement de l’industrie touristique de Tourisme Québec.

Les participants ont notamment assisté à deux ateliers de travail. Le premier atelier portait sur le décloisonnement de l’information et de l’accueil touristique entre les territoires. Le second avait comme sujet l’alliance entre l’humain et le numérique pour offrir des services de renseignements modernes et adaptés aux clientèles.

«Sur les 231 lieux d’accueil au Québec, on a remarqué des baisses de 7 et 10 % en fréquentation dans les bureaux d’accueil et d’information. Par contre, il y a une hausse de 80 % pour les relais où il y a des informations, mais pas d’employés sur place», explique Karen Courtemanche, agente de développement touristique pour Tourisme Beauce-Sartigan.

La Beauce a été mise à l’avant-scène lors de l’activité de bienvenue des JAAT. Sous le thème «Devenez le parfait Beauceron», les participants ont parcouru différentes stations pour découvrir la région.

La Soirée Azimut a récompensé trois lauréats pour leur initiative et leur excellence en accueil et renseignements touristiques. Karen Courtemanche a eu un coup de cœur pour Destination Sherbrooke, récipiendaire du premier prix, qui a mis en place le premier réseau «Greeters» au Québec.

«Dans ce concept, les touristes font un tour guidé avec un résident de la région qui est choisi selon différentes thématiques. Ça implique la population et offre un produit authentique recherché par les visiteurs», dit-elle.

Autre texte sur le sujet : Hausse importante du nombre de visiteurs cet été