Sections

Le voyage au cœur de l’histoire de Saint-Georges est commencé!


Publié le 5 juillet 2017

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

La pièce qui se veut historique n'a pas empêché le public de s'esclaffer à plusieurs reprises durant la générale de la troupe qui s'est déroulée le 3 juillet dernier.

Photos par TC Media - Marianne Robert

Du jeudi au dimanche, la pièce de théâtre La sorcière de l’île Pozer fera voyager la population au cœur des moments historiques marquants de la Ville de Saint-Georges du temps des indiens jusqu’à aujourd’hui.

Écrite et mise en scène par Harold Gilbert, la pièce met en vedette 17 personnages dans six lieux historiques de Saint-Georges. On y raconte la création des deux églises, la rivalité entre les rives Est et Ouest, la grande débâcle de 1896 suivie d’un incendie majeur dans la ville. L’arrivée des femmes dans le marché du travail, l’essor économique de l’industrie du bois et l’exil de la population vers les États-Unis sont également des thèmes abordés durant le parcours.

La légende, inventée pour le bien de la pièce de théâtre, raconte qu’une méchante sorcière hante la ville depuis qu’on l’a empêché d’épouser l’élu de son cœur, un indien. Elle servira de guide tout au long de la pièce.

La pièce qui se veut historique n’a toutefois pas empêché le public de s’esclaffer à plusieurs reprises durant le scénario.

«Le top c’est le talent des comédiens, c’est ce qui fait toute la différence. Je vouais quelque chose de vivants, j’ai choisi mes personnages pour qu’ils soient autant drôles que dramatiques», a mentionné le scénariste Harold Gilbert.

Vivre l’expérience

Au coût de cinq dollars, la population pourra assister à l’une des six représentations hebdomadaires et ce, jusqu’au 13 août prochain. Les jeudi et dimanche la pièce est jouée à 13h, tandis que le vendredi et le samedi, deux représentations se succèdent à 13h et à 16h.

Le point de rassemblement de l’aventure théâtrale se trouve au centre culturel Marie-Fitzbach. Les spectateurs, par groupe maximal de 45, seront transportés par autobus électrique dans cinq  autres lieux pour une durée d’environ deux heures.