Une comédie grinçante fait un tabac à l’école Jésus-Marie


Publié le 12 février 2017

La troupe de théâtre sous la chapelle de l’École Jésus-Marie de Beauceville, présentait, le 11 février dernier, la seule représentation en sol québécois de la pièce «Mourir pour si peu», un texte du Beauceron Fabien Cloutier, que le public a particulièrement apprécié.

Cette pièce, la troupe la jouera prochainement à la 18e édition du Festival coup de théâtre de la ville de Huesca en Espagne. Pour la quatrième année consécutive, la troupe de théâtre dirigée par Philippe P. Gobeil participe à ce festival international de théâtre francophone qui réunit pendant cinq jours, de jeunes comédiens venant des quatre coins de l’Europe et du monde, bref, de toute la francophonie. Rappelons qu’il s’agit de la seule troupe à représenter le Québec et le Canada à ce festival.

En introduction, M. Gobeil, metteur en scène et enseignant, a souhaité dédier la pièce à Sœur Marie-Paule Turgeon, décédée en cours d’année. Elle était une fervente admiratrice de la troupe de théâtre sous la chapelle.

Avant la représentation, 85 convives ont pu profiter d’un souper servi par les jeunes comédiens. Une façon pour eux d’amasser l’argent nécessaire pour s’envoler outre-mer pendant une dizaine de jours.

Si Philippe Gobeil a choisi le texte de Fabien Cloutier, c’est tout d’abord en raison d’un coup de cœur pour la musique. En effet, les airs de Mozart et Bach sont intégrés à la pièce en devant presque un personnage. «Le requiem c’est très beau. En plus, la musique est un langage international et il ne faut pas oublier que dans un festival de théâtre francophone, il y a des gens de tous les niveaux de français», explique le metteur en scène. De plus, il s’agit d’un texte québécois. L’œuvre Mourir pour si peu est une adaptation de Requiem contre un plafond de Tonio Benacquista que Fabien Cloutier a réalisé à sa dernière année de conservatoire. Le texte avait été initialement publié dans le recueil La machine à broyer les petites filles en 1993.

Cette «comédie grinçante» à la mise en scène dynamique a été bien appréciée du public qui s’est esclaffé à plusieurs occasions. Mention aux jeunes comédiens amateurs pour leur très bon rendu sur scène. Leur performance est nettement assez professionnelle pour représenter le Canada.

Synopsis

«Cette femme-ci», jouée par Mathéna Baron, se dit épuisée par la médiocrité de ses contemporains et décide de mettre fin à ses jours. Alors qu’elle écrit une lettre pour justifier son geste, elle est dérangée par sa voisine du dessus qui apprend le violoncelle. S’en suit une grande tentative pour donner une leçon à la dérangeante voisine.  

Les autres comédiens sont Mathis Blanchette, Laurie Bolduc, Jérôme Breton, Frédéric Carrier, Gabrielle Leclerc, Justine Lepage et Mélina Poulin.