Les radars retrouvent leur «rentabilité» à Saint-Georges et Beauceville


Publié le 20 avril 2017

Le radar mobile à Beauceville s’installe sur différentes artères de la route 173.

©TC Media - Frédéric Desjardins

Beaucoup d’argent a été amassé par le ministère des Transports du Québec (MTQ) en 2015 grâce au radar fixe à Saint-Georges et mobile à Beauceville.

Du 1er janvier au 31 décembre, 5003 constats ont été décernés à Saint-Georges. Les infractions totalisent 397 878 $, une moyenne de 79,53 $ par véhicule. Près du quart des conducteurs (24,5 %) ont dépassé la limite maximale de 50 km/h en passant devant le radar. La vitesse moyenne enregistrée était de 47 km/h.

Depuis l’implantation du radar en août 2009, le nombre d’amendes et les montants reliés à celles-ci étaient en constante diminution avant de connaître une hausse en 2015. Ce dernier est situé sur la route 173 (boulevard Lacroix) en haut de la pente menant à la 118e Rue.

Le MTQ a recueilli 2,35 M$ par l’intermédiaire de 27 908 contraventions dans ce secteur du 19 août 2009 au 31 décembre 2015.

Large territoire

Le radar mobile à Beauceville couvre neuf kilomètres sur la route 173, soit d’un bout à l’autre de la municipalité.

Le radar de Saint-Georges est situé sur la route 173, en haut de la pente menant à la 118e Rue.
TC Media - Archives

Les conducteurs fautifs ont reçu 1517 constats et payé 123 470 $ en 2015, soit 81,39 $ en moyenne par amende. Ceux-ci se sont surtout fait prendre dans le secteur limité à 50 km/h. Selon le radar, 51 % des véhicules dépassaient la limite affichée.

Ces pourcentages étaient largement inférieurs dans les sections limitées à 70 km/h (3,5 %) et 90 km/h (0,2 %). Les vitesses moyennes enregistrées étaient de 51 km/h (50), 57 km/h (70) et 59 km/h (90).

Le total annuel pour 2015 est le plus élevé depuis l’arrivée du radar sur cette portion routière en août 2009, excepté pour le combiné 2009-2010.

Sur 16 mois, 1820 contraventions avaient été décernées pour un total de 165 376 $. Les données entre 2012 et 2014 (voir boîte infos) sont beaucoup plus faibles, mais le radar mobile avait cessé ses activités pendant plus d’un an à cause d’un problème mécanique. Ce même radar avait aussi été déplacé dans la province pour d’autres opérations en 2014.

D’est en ouest à Beauceville, 6185 constats ont été donnés entre le 19 août 2009 et le 31 décembre 2015 pour une valeur de 540 828 $.

Ailleurs en Beauce

Au radar mobile à Saint-Isidore, 414 constats ont été décernés pour un montant de 38 130 $ entre le 1er janvier et le 31 décembre 2015.

Implanté le 1er octobre 2014, ce radar s’installe à l’occasion sur la route du Vieux-Moulin entre l’autoroute 73 et la rue des Harfangs. La limite affichée est de 80 km/h avec une petite section à 50 km/h.

Outre Beauceville, quatre autres secteurs en Beauce sont surveillés par des radars mobiles.
Photo TC Media – Frédéric Desjardins

Depuis le 19 octobre 2015, des radars mobiles effectuent également des opérations de surveillance à Saint-Prosper (route 275) ainsi qu’à Saint-Frédéric et Vallée Jonction (route 112).

Le MTQ a regroupé les contraventions pour ces secteurs avec cinq autres radars mobiles instaurées à la même date à Saint-Gilles, Saint-Apolinnaire, Saint-Charles-de-Bellechasse, Montmagny et Saint-Jean-Port-Joli.

Toutefois, aucune statistique individuelle ne se retrouve dans le dernier rapport annuel sur les radars. Au total, 88 infractions totalisant 8523 $ ont été enregistrées du 19 octobre au 31 décembre 2015 dans ces huit municipalités.

L’argent amassé par tous les radars est versé dans le Fonds de la sécurité routière. Ces sommes ne peuvent être affectées qu’à des programmes de sécurité routière et d’aide aux victimes de la route.