Esseulé, il appelle 80 fois les services d'urgence


Publié le 16 février 2017

Daniel Vachon a téléphoné à 74 reprises entre le 3 juin 2015 et le 17 mars 2016, et six autres fois du 10 au 17 juin 2016.

©Depositphotos.com - belchonock

C'est dans une période sombre de sa vie que Daniel Vachon, 49 ans de Saint-Jean-de-la-Lande, a harcelé la Sûreté du Québec de la Beauce-Sartigan ou encore le 911. Il leur a en effet téléphoné à 74 reprises entre le 3 juin 2015 et le 17 mars 2016, et six autres fois du 10 au 17 juin 2016. Il a obtenu une absolution inconditionnelle contre un don de 500 $, le mercredi 15 février dernier, au Palais de Justice de Saint-Joseph.

Au cours de la plus longue période des événements, M. Vachon avait reçu de nombreux constats d'infraction de la part des forces policières. « Ce n'est pas cher payé pour être en bonne compagnie », répondait-il alors.

Lors de ses appels, l'accusé évoquait soit des idées suicidaires, soit il relatait une vieille histoire de bagarre dans un champ. L'homme était aussi en état d'ébriété la plupart du temps, mais il a depuis suivi quelques rencontres pour se débarrasser de sa dépendance à l'alcool et n'aurait pas reconsommé depuis plusieurs mois.

« Êtes-vous conscient du temps que vous avez fait perdre aux services d'urgence? », lui a demandé le juge Jean Asselin. « J'étais malade "câlife"… », a-t-il notamment répondu. M. le juge, satisfait de sa prise de conscience, lui a accordé l'absolution inconditionnelle demandée par son avocat Daniel Cliche, mais après qu'il ait fait un don de 500 $ à un organisme de la région. Il est à noter que la décision prenait en considération les cinq jours que l'homme a passés en détention provisoire.