Sandra Descôteaux était victime de « stakose »


Publié le 17 février 2017

Sandra Descôteaux

©Facebook

« "Stakose" de ci, "stakose" de ça, mais finalement, ce n'est pas " stakose". C'est moi », a admis Sandra Descôteaux de Saint-Martin, le vendredi 17 février dernier au Palais de Justice de Saint-Joseph. Pour sa dernière introduction par effraction survenue le 23 janvier dernier dans une résidence de Saint-Honoré-de-Shenley, la voleuse récidiviste de 47 ans a reçu une peine de six mois de prison.

À lire également: Sandra Descôteaux: le dossier s'alourdit

Mme Descôteaux a en effet plaidé coupable aux trois chefs d'accusation qui pesaient contre elle, soit introduction par effraction, possession d'outils de cambriolage et bris de probation.

Le jour de l'événement, elle s'était servie d'une pince pour fracasser une fenêtre et entrer dans la résidence, où elle a dérobé de l'argent, une valise, un coffre-fort et des papiers personnels. Les dommages à la porte s'élèvent à environ 200 $, tandis que le vol est évalué à 1500 $. Une bonne partie des éléments ont pu être récupérés par les policiers, mais la valise et le coffre-fort avaient été brisés. Quant aux outils de cambriolages, soit la pince, des gants, une lampe de poche et un couteau, ils ont été saisis.

Rappelons que ce sont les images captées par une caméra de chasse et partagées sur Facebook qui avaient permis l'arrestation rapide de la dame, ceci cinq jours après avoir entendu son procès pour fraude, vol et utilisation d'une carte de crédit volée et simulation d'un vol qualifié.

En comptant le temps passé en détention provision, la dame retrouvera sa liberté dans quatre mois et 24 jours. La peine est liée à une probation de deux ans avec un suivi de 18 mois. L'accusée aurait d'ailleurs déjà intégré une thérapie auprès de Réhabilitation de Beauce. Enfin, son ADN sera prélevé et il lui sera interdit de contacter les victimes et leur famille pendant toute la durée de la probation. « C'est fini, je prends mes choses en main. La détention m'a fait réaliser des choses », a-t-elle promis.

Notons que des nouvelles accusations qui la concerne et émanant du district de Shawinigan arriveront sous peu à Saint-Joseph. Mme Descôteaux reviendra donc devant le juge le vendredi 10 mars prochain, pour faire face à de nouvelles accusations d'introduction par effraction ainsi que de différentes fraudes.