Des réfugiés syriens débarquent à Montréal

Publié le 12 décembre 2015

Sorel-Tracy n’accueillera pas de réfugiés syriens.

©Photo: Deposit Photos

Après Toronto jeudi, Montréal accueillait à son tour, samedi soir, un premier contingent de 161 réfugiés syriens. L'avion a atterri à Montréal-Trudeau aux alentours de 20h15.

Le premier ministre Philippe Couillard était sur place, tout comme le ministre des Affaires municipales et ministre de la Sécurité publique suppléant, Pierre Moreau, la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, et le maire de Montréal, Denis Coderre.

Ils imitaient ainsi le premier ministre fédéral Justin Trudeau, qui s’est déplacé à l’aéroport Pearson de Toronto jeudi.

De ce groupe de réfugiés, 160 devaient être installés au Québec, et un devait prendre la direction de l'Île-du-Prince-Édouard.

Après avoir visité les installations devant accueillir les réfugiés tout droit sortis de ce premier avion, M. Couillard a dit avoir été impressionné par une organisation qui lui est apparue «excessivement bien préparée». Il a dit vouloir répondre, avec ses collègues, au fait que ces gens chercheront «dans (leurs) yeux le visage de l'accueil».

Le Québec doit accueillir une première vague de 3650 réfugiés syriens d'ici le 31 décembre et une deuxième vague par la suite, jusqu'à la fin de février.

«Je l'ai dit tantôt aux bénévoles, ça me rend excessivement fier qu'on soit capable comme peuple de retourner une situation horrible comme celle que ces gens fuient, et leur montrer le visage de la liberté, le visage de l'accueil, le véritable visage de la fraternité», a dit M. Couillard aux journalistes.

M. Coderre a salué l'esprit de collaboration entre les trois ordres de gouvernement et les diverses organisations sur le terrain, faisant un parallèle avec l'accord international sur le climat entre 195 États, conclu le même jour à Paris.

«Quand tout le monde travaille ensemble pour le bien commun, ça donne une entente comme à la COP21 (Conférence de Paris), ça donne une démonstration d'accueil ici, que ce soit à Montréal ou Toronto plus tôt cette semaine, où des hommes et des femmes répondent présents en toute fraternité et en toute solidarité», a déclaré le maire.

Au total, plus de 25 000 réfugiés syriens arriveront au Canada d’ici la fin de février.

Plusieurs organismes ont été mis à contribution pour répondre aux besoins essentiels de ces réfugiés, dont la Croix-Rouge.

La Presse Canadienne

Des réfugiés syriens débarquent à Montréal

Publié le 12 décembre 2015

Sorel-Tracy n’accueillera pas de réfugiés syriens.

©Photo: Deposit Photos


Après Toronto jeudi, Montréal accueillait à son tour, samedi soir, un premier contingent de 161 réfugiés syriens. L'avion a atterri à Montréal-Trudeau aux alentours de 20h15.

Le premier ministre Philippe Couillard était sur place, tout comme le ministre des Affaires municipales et ministre de la Sécurité publique suppléant, Pierre Moreau, la ministre de l’Immigration, Kathleen Weil, et le maire de Montréal, Denis Coderre.

Ils imitaient ainsi le premier ministre fédéral Justin Trudeau, qui s’est déplacé à l’aéroport Pearson de Toronto jeudi.

De ce groupe de réfugiés, 160 devaient être installés au Québec, et un devait prendre la direction de l'Île-du-Prince-Édouard.

Après avoir visité les installations devant accueillir les réfugiés tout droit sortis de ce premier avion, M. Couillard a dit avoir été impressionné par une organisation qui lui est apparue «excessivement bien préparée». Il a dit vouloir répondre, avec ses collègues, au fait que ces gens chercheront «dans (leurs) yeux le visage de l'accueil».

Le Québec doit accueillir une première vague de 3650 réfugiés syriens d'ici le 31 décembre et une deuxième vague par la suite, jusqu'à la fin de février.

«Je l'ai dit tantôt aux bénévoles, ça me rend excessivement fier qu'on soit capable comme peuple de retourner une situation horrible comme celle que ces gens fuient, et leur montrer le visage de la liberté, le visage de l'accueil, le véritable visage de la fraternité», a dit M. Couillard aux journalistes.

M. Coderre a salué l'esprit de collaboration entre les trois ordres de gouvernement et les diverses organisations sur le terrain, faisant un parallèle avec l'accord international sur le climat entre 195 États, conclu le même jour à Paris.

«Quand tout le monde travaille ensemble pour le bien commun, ça donne une entente comme à la COP21 (Conférence de Paris), ça donne une démonstration d'accueil ici, que ce soit à Montréal ou Toronto plus tôt cette semaine, où des hommes et des femmes répondent présents en toute fraternité et en toute solidarité», a déclaré le maire.

Au total, plus de 25 000 réfugiés syriens arriveront au Canada d’ici la fin de février.

Plusieurs organismes ont été mis à contribution pour répondre aux besoins essentiels de ces réfugiés, dont la Croix-Rouge.

La Presse Canadienne