Le Canada veut parrainer le désarmement nucléaire

Publié le 10 janvier 2016

(AP Photo/Vahid Salemi)

Le Canada prévoit redémarrer des discussions internationales, bloquées depuis un certain temps, pour éliminer de la face de la terre un ingrédient clé dans la fabrication d’armes nucléaires, a appris La Presse Canadienne.

L’ambassadrice du Canada aux Nations unies dirigera cette semaine le début des négociations d’un traité sur l’interdiction de la production de matières fissiles.

Ce traité viserait à contrôler l’accès à l’uranium enrichi et au plutonium. Le processus onusien devant mener à sa conclusion a toutefois été mis de côté.

Cela fait des mois que le Canada veut se pencher sur les efforts de non-prolifération des armes nucléaires. Le récent test allégué d’une bombe hydrogène par la Corée du Nord a toutefois révélé l’urgence de la situation, a dit à La Presse Canadienne Rosemary McCarney, la représentante permanente du Canada auprès des Nations unies.

Mme McCarney a affirmé qu’elle tiendra cette semaine la première d’une série de rencontres à la Conférence mondiale du désarmement, dans le but de reprendre cette année les négociations pour la création d’un traité sur les matières fissiles.

Par ailleurs, le premier ministre, Justin Trudeau, doit assister au printemps au sommet sur la sécurité nucléaire du président américain, Barack Obama.

L’intention de M. Trudeau d’assister à ce sommet, qui aura lieu quelques semaines après que le président Obama l’aura accueilli pour un dîner d’État à la Maison Blanche, est mentionnée dans un cahier d’information du premier ministre.

La Presse Canadienne

En manchette

Saint-Victor: les Festivités Western dureront six jours plutôt que dix

Même si la 38e édition des Festivités western de Saint-Victor a été réduite à six jours plutôt que dix, l’organisation n’a pas négligé sa programmation où tous les classiques et ce qui a fait du festival un succès pendant plusieurs décennies sera de nouveau à l’honneur.

Le Canada veut parrainer le désarmement nucléaire

Publié le 10 janvier 2016

(AP Photo/Vahid Salemi)


Le Canada prévoit redémarrer des discussions internationales, bloquées depuis un certain temps, pour éliminer de la face de la terre un ingrédient clé dans la fabrication d’armes nucléaires, a appris La Presse Canadienne.

L’ambassadrice du Canada aux Nations unies dirigera cette semaine le début des négociations d’un traité sur l’interdiction de la production de matières fissiles.

Ce traité viserait à contrôler l’accès à l’uranium enrichi et au plutonium. Le processus onusien devant mener à sa conclusion a toutefois été mis de côté.

Cela fait des mois que le Canada veut se pencher sur les efforts de non-prolifération des armes nucléaires. Le récent test allégué d’une bombe hydrogène par la Corée du Nord a toutefois révélé l’urgence de la situation, a dit à La Presse Canadienne Rosemary McCarney, la représentante permanente du Canada auprès des Nations unies.

Mme McCarney a affirmé qu’elle tiendra cette semaine la première d’une série de rencontres à la Conférence mondiale du désarmement, dans le but de reprendre cette année les négociations pour la création d’un traité sur les matières fissiles.

Par ailleurs, le premier ministre, Justin Trudeau, doit assister au printemps au sommet sur la sécurité nucléaire du président américain, Barack Obama.

L’intention de M. Trudeau d’assister à ce sommet, qui aura lieu quelques semaines après que le président Obama l’aura accueilli pour un dîner d’État à la Maison Blanche, est mentionnée dans un cahier d’information du premier ministre.

La Presse Canadienne