Quatre des six Québécois tué en Afrique étaient de la même famille

Publié le 17 janvier 2016

(AP Photo/Baba Ahmed)

Quatre membres d'une même famille comptent parmi les six Québécois qui ont perdu la vie dans l'attaque terroriste de vendredi à Ouagadougou, au Burkina Faso.

La famille originaire de Lac-Beauport, dans la région de Québec, était dans ce pays africain depuis près d'un mois pour participer à la construction d'une école.

Il s’agit d’Yves Carrier, professeur à la retraite, de sa conjointe Gladys Chamberland, qui travaillait au ministère des Ressources naturelles, et de leurs deux enfants Maude et Charlelie. Les deux autres victimes étaient des proches de cette famille, soit Louis Chabot et Suzanne Bernier.

Le quotidien Le Soleil rapporte que trois d'entre eux devaient revenir au Canada samedi après-midi, leur mission humanitaire étant terminée. C'est quelques heures avant de prendre l'avion qu'ils ont été tués, alors que quatre djihadistes liés au groupe extrémiste Al-Qaida ont attaqué un hôtel et un café, faisant au moins 29 morts.

Le premier ministre Justin Trudeau a condamné l'attentat et s’est dit profondément attristé par ces «gestes insensés de violence contre des civils innocents». Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a lui aussi dénoncé ces «manifestations de violence barbare».

Un deuil national de 72 heures a débuté dimanche au Burkina Faso.

Trudeau commentera

Le premier ministre Justin Trudeau, qui doit se rendre dimanche à Peterborough, en Ontario, devrait commenter de vive voix la tragique attaque de Ouagadougou, au Burkina Faso, au cours de laquelle six Québécois ont été tués.

Justin Trudeau sera accompagné de sa ministre des Institutions démocratiques et députée locale, Myriam Monsef. Mme Monsef a été directrice du Groupe de recherche d’intérêt public de l’Ontario et du New Canadians Centre, un organisme qui se consacre à appuyer les immigrants et réfugiés.

M. Trudeau se rendra notamment dans une mosquée, où il doit prononcer une brève allocution.

Quatre des six Québécois tué en Afrique étaient de la même famille

Publié le 17 janvier 2016

(AP Photo/Baba Ahmed)


Quatre membres d'une même famille comptent parmi les six Québécois qui ont perdu la vie dans l'attaque terroriste de vendredi à Ouagadougou, au Burkina Faso.

La famille originaire de Lac-Beauport, dans la région de Québec, était dans ce pays africain depuis près d'un mois pour participer à la construction d'une école.

Il s’agit d’Yves Carrier, professeur à la retraite, de sa conjointe Gladys Chamberland, qui travaillait au ministère des Ressources naturelles, et de leurs deux enfants Maude et Charlelie. Les deux autres victimes étaient des proches de cette famille, soit Louis Chabot et Suzanne Bernier.

Le quotidien Le Soleil rapporte que trois d'entre eux devaient revenir au Canada samedi après-midi, leur mission humanitaire étant terminée. C'est quelques heures avant de prendre l'avion qu'ils ont été tués, alors que quatre djihadistes liés au groupe extrémiste Al-Qaida ont attaqué un hôtel et un café, faisant au moins 29 morts.

Le premier ministre Justin Trudeau a condamné l'attentat et s’est dit profondément attristé par ces «gestes insensés de violence contre des civils innocents». Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a lui aussi dénoncé ces «manifestations de violence barbare».

Un deuil national de 72 heures a débuté dimanche au Burkina Faso.

Trudeau commentera

Le premier ministre Justin Trudeau, qui doit se rendre dimanche à Peterborough, en Ontario, devrait commenter de vive voix la tragique attaque de Ouagadougou, au Burkina Faso, au cours de laquelle six Québécois ont été tués.

Justin Trudeau sera accompagné de sa ministre des Institutions démocratiques et députée locale, Myriam Monsef. Mme Monsef a été directrice du Groupe de recherche d’intérêt public de l’Ontario et du New Canadians Centre, un organisme qui se consacre à appuyer les immigrants et réfugiés.

M. Trudeau se rendra notamment dans une mosquée, où il doit prononcer une brève allocution.