Fusillade dans une école en Saskatchewan: au moins cinq morts

Publié le 22 janvier 2016

Man shoots with his gun silhouette

©© by Maxim Petrichuk

Au moins cinq personnes ont été tuées et deux autres grièvement blessées lors d'une fusillade survenue vendredi dans une école secondaire d'une communauté autochtone du nord de la Saskatchewan, a annoncé le premier ministre du Canada, citant des renseignements fournis par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

En conférence de presse depuis Davos, en Suisse, où il participe au Forum économique mondial, Justin Trudeau a indiqué que le Canada partageait ce deuil et se tenait aux côtés de la communauté de La Loche et de toute la Saskatchewan.

Un suspect a été arrêté par les autorités, selon M. Trudeau. La situation sur le terrain serait donc maîtrisée.

Aucun détail n'avait été transmis sur l'âge des victimes ainsi que sur les raisons qui ont poussé le tireur à agir.

Le premier ministre Brad Wall a pour sa part émis un communiqué vendredi exprimant son choc et son chagrin après ce qu'il a qualifié «d'événements horribles» à La Loche. Il a également tenu à remercier la GRC et le personnel d'urgence qui sont intervenus rapidement.

Plus tôt vendredi, un responsable de la division scolaire Northern Lights avait déclaré en entrevue avec CTV News qu'un tireur était présent dans l'édifice Déné, l'un des bâtiments de l'école communautaire La Loche.

Ken Ladouceur, l'un des dirigeants de la division scolaire, avait confié avoir reçu un appel du directeur de l'établissement peu après 13 h. Le chef du service d'incendie de la municipalité avait indiqué dans une entrevue avec CTV qu'un garçon ayant une arme en sa possession avait été placé en détention.

La division de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à La Loche a révélé que ses agents avaient été dépêchés à l'édifice Déné en raison d'un «incident grave». Le bâtiment, qui accueille des élèves de la septième à la douzième année, a été bouclé.

La GRC a également ordonné aux parents et aux résidants de ne pas se présenter sur les lieux, disant qu'elle en était au tout début de son enquête.

L'école élémentaire Ducharme, qui se trouve quelques rues plus loin, a également été fermée par mesure de précaution.

La Presse Canadienne 

En manchette

Fusillade dans une école en Saskatchewan: au moins cinq morts

Publié le 22 janvier 2016

Man shoots with his gun silhouette

©© by Maxim Petrichuk


Au moins cinq personnes ont été tuées et deux autres grièvement blessées lors d'une fusillade survenue vendredi dans une école secondaire d'une communauté autochtone du nord de la Saskatchewan, a annoncé le premier ministre du Canada, citant des renseignements fournis par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

En conférence de presse depuis Davos, en Suisse, où il participe au Forum économique mondial, Justin Trudeau a indiqué que le Canada partageait ce deuil et se tenait aux côtés de la communauté de La Loche et de toute la Saskatchewan.

Un suspect a été arrêté par les autorités, selon M. Trudeau. La situation sur le terrain serait donc maîtrisée.

Aucun détail n'avait été transmis sur l'âge des victimes ainsi que sur les raisons qui ont poussé le tireur à agir.

Le premier ministre Brad Wall a pour sa part émis un communiqué vendredi exprimant son choc et son chagrin après ce qu'il a qualifié «d'événements horribles» à La Loche. Il a également tenu à remercier la GRC et le personnel d'urgence qui sont intervenus rapidement.

Plus tôt vendredi, un responsable de la division scolaire Northern Lights avait déclaré en entrevue avec CTV News qu'un tireur était présent dans l'édifice Déné, l'un des bâtiments de l'école communautaire La Loche.

Ken Ladouceur, l'un des dirigeants de la division scolaire, avait confié avoir reçu un appel du directeur de l'établissement peu après 13 h. Le chef du service d'incendie de la municipalité avait indiqué dans une entrevue avec CTV qu'un garçon ayant une arme en sa possession avait été placé en détention.

La division de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à La Loche a révélé que ses agents avaient été dépêchés à l'édifice Déné en raison d'un «incident grave». Le bâtiment, qui accueille des élèves de la septième à la douzième année, a été bouclé.

La GRC a également ordonné aux parents et aux résidants de ne pas se présenter sur les lieux, disant qu'elle en était au tout début de son enquête.

L'école élémentaire Ducharme, qui se trouve quelques rues plus loin, a également été fermée par mesure de précaution.

La Presse Canadienne