Le Cool FM a progressé selon le plan de Dean Lygitsakos


Publié le 6 mars 2017

Dean Lygitsakos voit son équipe dans un long parcours pour les prochaines séries.

©TC Media - Frédéric Desjardins

L’entraîneur-chef et directeur général Dean Lygitsakos avait un projet précis en tête lorsqu’il a joint le Cool FM. Selon lui, tout se déroule comme prévu afin que la formation aspire bientôt aux grands honneurs.

Malgré une mauvaise passe de sept revers consécutifs en milieu de saison, le Cool FM a terminé le calendrier régulier au quatrième rang avec une fiche de 20 victoires, 15 défaites et cinq revers en surtemps pour 45 points.

«Ma première année avec le club était axée sur la reconstruction. Cette saison, le mot d’ordre était progression. Nous avons mis tous les efforts pour obtenir des résultats concrets. Les partisans ont embarqué avec nous dans cette aventure», dit-il.

Dans son plan de match, Dean Lygitsakos voulait notamment voir l’éclosion d’un renouveau chez des vétérans comme Mario Boilard, Keven Dupont et Martin Nolet.

«Des gars comme ça ont vécu le creux de la vague dans l’ancien système, mais ils sont meilleurs aujourd’hui», pense-t-il.

Acquis la saison précédente, Nicolas Blanchard et Francis Charette se retrouvent encore parmi les figures de proue du Cool FM. C’est toutefois l’arrivée du défenseur Sasha Pokulok, quatrième meilleur pointeur cette saison, qui a séduit le plus Lygitsakos.

 «On l’avait acquis l’an dernier alors qu’il était blessé. Les gens se demandaient s’il reviendrait aussi fort. Notre patience a porté fruit, car c’est notre meilleur défenseur», soutient celui-ci.

Repêchage payant

Après son chamboulement de l’alignement en 2015-2016, Dean Lygitsakos ne s’est pas assis sur ses lauriers la saison suivante.

Choix de première ronde au dernier repêchage de la LNAH, l’attaquant Yannick Tifu a terminé au sommet des pointeurs du Cool FM avec sa fiche de 18 buts et 32 aides. Provenant de ce même repêchage, les centres Carl Lauzon et Jonathan Laberge ont grandement contribué en offensive.

«L’arrivée de François Fortier a aussi été bénéfique. Tommy Veilleux, un gars du coin (Saint-Odilon), a fait plusieurs pas vers l’avant. C’est un joueur qui n’a pas encore acquis son plein potentiel», d’ajouter Dean Lygitsakos.

Rivalité intense

En quart de finale, le Cool FM affrontera l’Assurancia de Thetford Mines. Saint-Georges possède une fiche de deux victoires et cinq défaites contre eux cette saison. Trois de ces revers ont eu lieu durant la fameuse mauvaise passe en milieu de campagne.

«On devra contrôler nos émotions dans ce qui est la plus grande rivalité de la ligue. Nous devrons conserver notre sang-froid pour ne pas donner des avantages numériques. Il faudra miser sur notre intensité à l’offensive. Ce sera une excellente série», estime Dean Lygitsakos.