24 heures du Mans: un partenariat grandissant pour Jean-François Nadeau

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
24 heures du Mans: un partenariat grandissant pour Jean-François Nadeau
Jean-François Nadeau, à l'avant plan, avec l'équipe de l'écurie Jackie Chan DC Racing X Jota Sport. (Photo : gracieuseté)

Encore une fois cette année, Jean-François Nadeau de Saint-Côme était de retour aux 24 heures du Mans à titre de mécanicien pour l’écurie Jackie Chan DC Racing X Jota Sport.

Pour l’ancien enseignant du CIMIC, c’est un rêve qui se renouvelle une quatrième fois. Chaque année, il met son expertise à profit afin d’aider l’écurie à remporter la course mythique.

Comme l’an dernier, c’est à titre de mécanicien responsable de la climatisation des deux voitures qu’évoluait Jean-François Nadeau. «Mes tâches durant la préparation des voitures étaient de nettoyer, ajuster et de valider tout le système de climatisation des deux voitures afin qu’elles puissent fonctionner à son plein rendement lors des qualifications et de la course. Par la suite, j’ai réalisé des procédures de travail afin que les mécaniciens de l’équipe puissent le faire sans ma présence durant le reste de la saison de courses», explique-t-il.

Une fois que son travail est effectué sur les voitures et que tout ce qu’il y a à connaître sur la climatisation des voitures a été transmis à l’équipe, M. Nadeau est muté à l’équipe de ravitaillement en carburant pour la course.

Jean-François Nadeau était préposé pour les ravitaillements en carburant pour la voiture #38.

Jean-François Nadeau était avec l’équipe du 31 mai au 17 juin afin de préparer la voiture. La première journée de tests a eu lieu le 2 juin avec deux séances d’essai de quatre heures chacune.

Par la suite, l’équipe a démonté les deux voitures #37 et #38 en entier afin de tout nettoyer, inspecter, remplacer, remonter, ajuster et valider, souligne le Beauceron.

Un partenariat qui grossit

«Pendant toute l’année, je m’occupais de la climatisation à distance. Dès fois, ils m’appellent le dimanche et ils sont en course et je fais des réglages que je leur envoie. Ils sont mes bras», expose M. Nadeau.

Jota Sport a grossi et s’occupe nouvellement de trois Aston Martin présentes sur d’autres circuits. «Les trois voitures ont aussi la climatisation alors je m’occupe de celles-là à distance. Je ne me suis pas encore déplacé pour ces trois voitures, mais peut-être que ça pourrait arriver un jour. C’est prévu qu’Aston Martin et RedBull fassent les 24 heures du Mans, c’est planifié pour 2021, alors peut-être que je vais avoir plus de tâches», mentionne-t-il.

Pendant le reste de l’année, Jean-François Nadeau  travaille toujours pour Bombardier et il a maintenant trois écoles de formation, à Saint-Eustache, Sainte-Claire et Valcourt. Il donne de la formation pour le manufacturier Nova Bus. «Donc, j’ai 47 mécaniciens à former en diagnostic électrique», ajoute-t-il. Il garde à son agenda les 18 jours pour les 24 heures du Mans parce que ça lui apporte beaucoup. En plus de connaître les nouveautés et les développements à venir dans le monde de l’automobile, c’est formateur pour lui.

Une seconde place

À la 18e heure de la course, la voiture #37 a eu un bris de transmission irréparable, précise M. Nadeau. Elle n’a pu reprendre la course. L’autre voiture était en deuxième position, à 45 secondes du meneur. Cependant, la voiture de sécurité est sortie juste devant la voiture, ce qui a poussé l’écart à une centaine de secondes. La voiture #38 a donc terminé en deuxième position de la catégorie LMP2.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des