25e anniversaire du CIMIC: le dôme nommé l’Espace Roger Carette

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
25e anniversaire du CIMIC: le dôme nommé l’Espace Roger Carette
Charles-henri Lecours est en compagnie de Roger Carette et de Robin Rodrigue. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Andréanne Huot)

Devant de nombreux dignitaires présents lors de la cérémonie du 25e anniversaire du Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC), le dôme de l’établissement a été nommé l’Espace Roger Carette en hommage à ce grand bâtisseur qui a fait du CIMIC une réalité.

Pour l’occasion, les organisateurs de la soirée avaient demandé aux mêmes personnes qu’il y a 25 ans d’être maîtres de cérémonie. Céline Chabot (Mercier) et Robert Bouchard ont donc rejoué le même rôle qu’il y a 25 ans.

Audace et vision sont deux mots qui sont revenus souvent aux oreilles des quelque 200 personnes présentes lors de la soirée. «Le CIMIC est un symbole de réussite beauceronne», clame Robin Rodrigue, l’actuel directeur général du CIMIC.

Il a rappelé que ce chef d’œuvre a été le premier à combiner trois niveaux d’enseignements. Depuis, des délégations provenant de 53 pays ont visité l’usine-école afin de s’inspirer des pratiques développées chez nous. M. Rodrigue a également souligné que la formation professionnelle est essentielle au développement économique du Québec.

En 25 ans, le CIMIC a formé plus de 10 000 élèves, grâce entre autres, au personnel qualifié et proactif restant experts dans leur domaine.

Un discours senti

Le président d’honneur de l’événement, Roger Carette, a rappelé les débuts du CIMIC, de la réalisation d’une étude sur les besoins de la population beauceronne en éducation, au projet, en passant par son financement. Il a également rappelé la façon dont, avec de nombreuses personnes, ils ont travaillé d’arrache-pied pour mener de front ce chantier audacieux d’une valeur de 30 M$.

Ponctué d’anecdotes sur l’évolution de la formation du CIMIC, M. Carette a salué le travail de l’ensemble des gens qui avaient de grandes ambitions pour le centre de formation inter ordre.

«Je considère que le CIMIC, ce n’est pas seulement une bâtisse, pas seulement 25 ans d’existence, ce n’est pas seulement un groupe de personnes […]. Le CIMIC demeurera pour moi le joyau de la formation professionnelle au service de notre région, expose M. Carette. Le CIMIC, c’est plus que ça. C’est un bien patrimonial extraordinaire qu’une génération transmet aux autres et personne ne pourra nous l’enlever. En plus de cela, je considère que le CIMIC c’est la grande concrétisation d’une expression durable des plus grandes valeurs culturelles de notre communauté. C’est une réalité de créativité, de solidarité, de ténacité et d’intégrité. Ce sont les valeurs des gens d’ici».

Pendant près de deux heures, les invités se sont succédé au micro pour rendre hommage à tous ceux qui ont œuvré pour la réalisation du CIMIC.

«Que l’on parle des principes qui ont mené à la création de cette école ou de ces 25 années d’histoire, le CIMIC incarne à merveille les valeurs de service à l’élève, d’innovation, de dynamisme et de partenariat qui sont si chères à notre commission scolaire», affirme pour sa part le président actuel de la Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE), Charles-Henri Lecours.

La soirée s’est poursuivie avec une visite des installations et un coquetel dînatoire.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des