Un plan d’action pour attirer de nouveaux résidents à Saint-Hilaire

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Un plan d’action pour attirer de nouveaux résidents à Saint-Hilaire
L'avenir de l'église de Saint-Hilaire fait partie des enjeux abordés dans le plan d'actions de la municipalité. (Photo : L'Éclaireur-Progrès - Archives)

Saint-Hilaire-de-Dorset a adopté son plan de développement local pour les cinq prochaines années au cours de la séance du conseil du 3 avril dernier.

Celui-ci a pour but de rendre la municipalité d’une centaine d’habitants plus attrayante pour de nouveaux résidents.

Les membres du conseil ont décidé de faire de la couverture cellulaire leur priorité. Il n’a que peu d’endroits sur le territoire de la municipalité où les téléphones cellulaires ont une bonne réception.

«Aujourd’hui, tout le monde a un cellulaire, mais si quelqu’un se blesse en forêt, il ne peut pas appeler de l’aide. Nous sommes en 2019, ça n’a pas de bon sens», la directrice générale de Saint-Hilaire, Andrée Caouette.

Culture

Les élus veulent aussi aménager la cour arrière de l’édifice municipal d’ici 2020. «Nous souhaitons aussi réaliser un projet d’art de la rue pour intégrer une œuvre dans l’aménagement et collaborer avec l’artiste lorsqu’il sera choisi pour que les citoyens soient aussi impliqués», explique Mme Caouette.

De plus, un sondage a été envoyé aux citoyens pour connaître leur intérêt sur la possibilité d’organiser différents cours ou conférences. À la suite des résultats, il a été décidé d’offrir un cours d’entraînement. «Il devrait aussi y avoir un deuxième cours plus tard, mais il sera confirmé plus tard», précise la directrice générale.

Précisons que la fête des voisins et la Fête nationale figurent aussi dans le plan. Selon le plan d’action, une autre activité sociale pourrait avoir lieu tous les ans à la fin de l’été pour souligner l’arrivée des nouveaux résidents.

Différentes actions sont aussi prévues pour redynamiser la bibliothèque municipale.

L’avenir de l’église

Pour ce qui est de l’avenir de l’église, une réunion est prévue le 8 mai par la Fabrique Notre-Dame-des-Amériques, qui en est propriétaire. L’objectif est de déterminer quel sera l’avenir du bâtiment.

La Fabrique a déjà réalisé un sondage à ce sujet. Elle dévoilera les résultats au cours de cette réunion. Saint-Hilaire doit attendre qu’une décision soit prise par cette dernière avant de se prononcer.

«C’est un débat difficile. D’un côté, il est impensable d’acheter l’église, car elle coûterait trop cher, mais de l’autre, nous ne souhaitons pas perdre notre église», conclut Mme Caouette.

Développement

Saint-Hilaire veut faire pression sur la Commission de protection du territoire agricole du Québec (CPTAQ) pour faciliter la construction de nouvelles résidences. «Saint-Hilaire est située dans une zone agricole. La CPTAQ doit donc accepter de modifier le zonage pour construire une nouvelle maison, ce qui complique l’arrivée de nouveaux citoyens», ajoute Mme Caouette.

La municipalité poursuivra aussi son programme d’accès à la propriété qui permet aux nouveaux propriétaires d’économiser jusqu’à 500 $.

D’autres projets sont sur la table, mais la municipalité doit s’entendre avec Domtar, car elles auraient lieu sur les terres appartenant à l’entreprise. Celle-ci s’était montrée ouverte à l’idée lors d’une première rencontre à l’automne.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des