Des citoyens s’opposent à la construction d’immeubles à logements dans la 36e Rue

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Des citoyens s’opposent à la construction d’immeubles à logements dans la 36e Rue
Mario Roy, qui habite dans la 36e Rue, a fait part de son opposition à la création d'une zone résidentielle de très forte densité dans la 36e Rue. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy)

Trois citoyens de la 36e Rue se sont opposés à la modification du règlement de zonage qui permettrait la construction d’immeubles à logements dans cette même rue lors de la séance du conseil de ville de Saint-Georges du 28 octobre.

Affirmant avoir parlé avec les autres résidents du secteur, Mario Roy a fait part de l’opposition de ses concitoyens à ce projet lors de la consultation publique. «On passe d’une zone résidentielle de moyenne densité à une zone de très forte densité. Je pense qu’on fait trop un gros coup et nous allons probablement perdre beaucoup en évaluation», a-t-il affirmé aux élus.

En entrevue, M. Roy dit s’inquiéter également de la destruction du seul boisé du secteur pour la réalisation du projet. Olivier Perreault et Valérie Morin, qui étaient aussi présents dans la salle du conseil, ont indiqué que perte d’intimité fait aussi partie des craintes des résidents de la 36e Rue.

Pour sa part, le maire de Saint-Georges, Claude Morin, a soutenu que le conseil va «poursuivre les procédures en tenant compte de [leurs] contestations».

Le conseil devait aussi se prononcer en faveur d’un amendement au Plan d’urbanisme, qui diffère du Règlement de zonage, pour que la résidentielle à très forte densité soit créée. M. Morin a toutefois préféré retirer de l’ordre du jour le projet de règlement et l’avis de motion à cet effet.

Le conseil devra maintenant décider s’il va de l’avant dans ce dossier ou non. S’il poursuit les démarches, un avis public sera publié concernant le dépôt d’une requête. «Les gens pourront déposer une requête. S’il y a assez de signatures lors de la requête, le conseil devra choisir s’il arrête la procédure ou s’il va en signature de registre. Encore là, si le nombre de signatures est atteint, il faudra tenir un référendum si nous voulons continuer», détaille le greffier de la ville, Jean McCollough.

Rappelons les amendements au règlement de zonage et au plan d’urbanisme permettraient la construction d’immeubles comprenant entre 20 et 24 logements. Les bâtiments pourraient mesurer de 5 à 11,5 m de haut et comporter de deux à trois étages.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des