Une grève de deux jours à la Seigneurie du Jasmin

Une grève de deux jours à la Seigneurie du Jasmin

Les moyens de pression se poursuivent à la Seigneurie du Jasmin.

Après avoir manifesté dans la rue en avril dernier, les travailleuses et les travailleurs de la résidence pour personnes aînées la Seigneurie du Jasmin à Saint-Georges exerce une grève légale les 30 et 31 mai.

Les membres du Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES), affilié avec la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), continuent de faire pression afin d’augmenter le salaire minimum à 15 $ de l’heure. Ils étaient soumis à la Loi assurant le maintien des services essentiels et les moyens de pression ne doit pas affecter la santé et la sécurité des personnes résidentes. Les syndiqués à l’horaire doivent s’assurer de réaliser 90 % des services durant ces journées.

Sur la quarantaine d’employés de la résidence, plusieurs d’entre eux, notamment les plongeurs, les préposés au bénéficiaires, la réception et les serveurs, commencent au salaire de 10,93 $. Pour gagner un taux horaire de 12 $, 16 000 heures de travail sont requises, soit une dizaine d’années. La Seigneurie du Jasmin compte près de 150 aînés.

Les employés à Saint-Georges ne sont pas les seuls à manifester, puisque ce syndicat mène 38 grèves à la grandeur de la province.

Poster un Commentaire

avatar