Bientôt plus de détails sur les travaux au pont Perrault 

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Bientôt plus de détails sur les travaux au pont Perrault 
Le pont Perrault est le plus long pont couvert au Québec. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

En mai, la municipalité de Notre-Dame-des-Pins tiendra une conférence de presse pour expliquer tous les détails des travaux entourant la réfection du pont couvert Perrault. Celui-ci a été fermé le 15 février 2018 par le ministère des Transports du Québec (MTQ) pour des raisons de sécurité.

Cité Construction, entreprise de Thetford Mines, a remporté l’appel d’offres concernant ces mêmes travaux. Pour une somme de 3 652 591 $, celui-ci a été accepté en séance extraordinaire le 21 février par le conseil municipal.

« Ce montant sera payé grâce à des subventions et partenaires privés, ainsi que des dons et fonds municipaux. Nous espérons que le pont pourra rouvrir en 2022 », indique la directrice générale de Notre-Dame-des-Pins, Dominique Lamarre.

Un second appel d’offres a été lancé pour des services professionnels entourant la surveillance du chantier. Les soumissions seront analysées le 2 mai.

Bâti en 1927, le pont Perrault est le plus long pont couvert au Québec. D’ici sa réouverture, les usagers (marcheurs, cyclistes, motoneigistes, quadistes) doivent effectuer un détour sur l’accotement du pont Pierre-Bourque, structure liant le chemin Royal à la route 173 par la 30e Rue.

Autres sujets

La municipalité de Notre-Dame-des-Pins reçoit présentement des appels d’offres pour des travaux de réfection sur le rang Saint-Charles. Les coûts de ces mêmes soumissions seront connus le 18 mai prochain.

« Ça concerne une section de 285 mètres située avant l’intersection de la route Caron et le secteur habité menant vers Saint-Simon-les-Mines. On doit refaire l’entièreté de l’asphalte d’ici la fin de l’année », précise Mme Lamarre.

La vente épongera une partie du règlement d’emprunt ayant servi à déménager les bureaux de la municipalité.

Malgré une pancarte indiquant le contraire, l’ancien édifice municipal n’est toujours pas vendu officiellement.

« On a fait une demande au MTQ pour qu’il nous donne la section d’un accotement leur appartenant sur la 30e Rue. Cette étape est nécessaire avant qu’on puisse se rendre chez le notaire », indique Dominique Lamarre.

La vente épongera une partie du règlement d’emprunt ayant servi à déménager les bureaux de la municipalité. Ces derniers sont installés dans l’Espace Notre-Dame en copropriété divise depuis avril 2021.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires