Un contrat de gré à gré de 8 M$ pour Pomerleau

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Un contrat de gré à gré de 8 M$ pour Pomerleau
Le siège social de Pomerleau est situé à Saint-Georges. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

AFFAIRES. L’entreprise de génie civil Pomerleau, dont le siège social est situé à Saint-Georges, a obtenu un contrat de gré à gré avec le ministère des Transports du Québec (MTQ) pour procéder à la consolidation de 28 suspentes du pont Pierre-Laporte au coût de 8 M$ en 2022.

Selon le porte-parole du MTQ, Nicolas Vigneault, l’entreprise beauceronne mettra en place un support auxiliaire à différentes suspentes, soit celles qui sont plus courtes et plus susceptibles de se détériorer rapidement. « Elles sont situées au centre de la travée centrale et aux extrémités des travées d’approche suspendues », précise-t-il.

De plus, le Ministère évoque sur le site Internet du système électronique d’appel d’offres du Québec une situation d’urgence « où la sécurité des personnes ou des biens est en cause » pour conclure l’entente sans un appel d’offres standard.

L’entente a été conclue à la mi-juillet. « Nous ne pouvions pas aller en appel d’offres traditionnel en raison des délais du processus. La raison majeure de cette décision est la grève des ingénieurs du gouvernement du Québec. Il y a eu près de huit semaines de grève en tout », affirme M. Vigneault.

Ce dernier ajoute que le MTQ s’est retrouvé à la mi-juillet avec des travaux de consolidation à effectuer et a donc opté pour un contrat de gré à gré « en urgence ». « Le contrat respecte toutes les normes de gré à gré. […] La raison pour laquelle l’entente a été conclue avec Pomerleau effectue déjà des travaux pour le MTQ sur le pont Pierre-Laporte. Cela facilitait donc la réalisation des travaux de consolidation », indique-t-il.

Le porte-parole insiste également sur l’aspect sécuritaire de l’infrastructure. « Le pont est sécuritaire, a toujours été sécuritaire et sera sécuritaire au cours des prochaines années, car nous travaillons dessus. Les suspentes seront consolidées dans l’optique d’être remplacées dans les prochaines années », conclut-il.

Pomerleau a décliné la demande d’entrevue.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires