Hausse de la taxe de bienvenue pour les immeubles de 500 000 $ et plus à Saint-Georges

Une résolution a été adoptée lors de la séance du conseil de ville de Saint-Georges afin d’augmenter le taux des droits sur les mutations immobilières, soit la taxe de bienvenue, de 1,5 à 3 % pour les terrains ou propriétés dont la valeur est de plus de 500 000 $.

Ainsi, pour la portion de la transaction immobilière qui dépasse 500 000 $, les nouveaux propriétaires devront débourser une somme représentant 3 % de cet excédent. Rappelons que le taux est de 0,5 % pour les premiers 50 000 $, de 1 % de 50 001 à 250 000 $ et de 1,5 % de 250 001 à 500 000 $.

À la période de questions, un citoyen a demandé aux conseillers s’ils étaient conscients que cette hausse serait refilée aux jeunes voulant acheter une maison neuve.

Le maire, Claude Morin, a répondu qu’il en était conscient. «Nous considérons toutefois que quelqu’un ayant les moyens de payer plus de 500 000 $ pour une maison, peut, en faisant attention, payer l’augmentation», affirme-t-il.

«Les jeunes n’achèteront pas nécessairement une maison de plus de 500 000 $, mais les promoteurs immobiliers dont les projets dépassent cette somme vont refiler l’augmentation aux acheteurs», estime-t-il.

Le directeur général de la ville, Claude Poulin, s’est joint à la discussion en expliquant que Saint-Georges allait perdre 800 000 $ de financement sur trois ans de la part du gouvernement. «Nous devons trouver un moyen de combler ce manque sans augmenter les taxes de tous les citoyens. […] Au moment où on se parle, cette mesure [l’augmentation du taux des droits sur les mutations immobilières] aurait rapporté 230 000 $ cette année», ajoute-t-il.

En bref

Saint-Georges a modifié le règlement concernant le remplacement du mur de soutènement de la Promenade Redmond. La Ville empruntera elle-même la somme fournie par le gouvernement provincial. Ce dernier la remboursera sur une période de 20 ans. Il n’y aura aucun impact au niveau des frais ni des délais selon le greffier, Jean McCollough.

Aussi, trois permis ont été octroyés dans le cadre du Plan d’implantation et d’intégration architecturale (PIIA). Le premier est accordé au Jack Saloon qui désire entre autres modifier sa façade en bois. Le deuxième est approuvé au Grand Marché pour qu’il change son enseigne suspendue et en ajoute une autre. Finalement, le troisième permis va au promoteur Alex Lessard qui veut construire deux autres immeubles à six logements sur la 1re Avenue, au 12763 et au 12777.