Inondation à Beauceville: des chèques dès vendredi

L’embâcle toujours présent au centre-ville de Beauceville laisse présager le pire pour les prochaines semaines. Le directeur du Service de l’aide financière au ministère de la Sécurité publique, Denis Landry, a invité, lors de la rencontre pour les sinistrés de lundi soir, les citoyens à faire leur réclamation le plus rapidement possible dans le cas où une nouvelle inondation surviendrait.

La date limite pour faire sa réclamation est le 27 mai 2016, mais il n’est pas le temps pour les sinistrés d’attendre avant de faire leur demande puisque la rivière, à l’instar de plusieurs autres au Québec, pourrait de nouveau déborder lorsque les températures remonteront. Les employés sont sur place aujourd’hui et demain de 9h à 21h afin de rencontrer tous les sinistrés. Dès la fin de la semaine, les citoyens touchés par la crue des eaux auront un premier chèque pour pouvoir réaliser les travaux à leur résidence.

Le programme d’aide financière est relativement semblable à celui qui a été présenté aux citoyens il y a deux ans, mais certains montants ont été majorés. Denis Landry de la Sécurité publique a été surpris du peu de questions posées par les Beaucevillois. Il faut dire que, pour la plupart d’entre eux, les soubresauts de la rivière Chaudière sont connus. Ce n’est pas la première fois que la crue des eaux endommage leur propriété. «Les gens ont l’habitude», a commenté le conseiller municipal, Claude Mathieu.

La différence dans cette inondation hivernale, c’est la rapidité à laquelle les eaux sont montées (en environ 2h en pleine nuit). Personne, parmi la cinquantaine de citoyens présents, n’avait eu le temps de commencer les mesures préventives pour éviter la perte de biens.

Du côté de la douzaine de commerçants présents, certains avaient eu le temps de commencer certains travaux préventifs, mais cela n’a pas été assez et il y a tout de même des dommages.

La plupart des gens présents avaient un congélateur au sous-sol et le montant de l’aide financière pour cet item est de 1000 $. Les chauffe-eau doivent aussi être remplacés si l’eau a monté à plus de 12 pouces. Pour cinq citoyens, le système de chauffage est à changer.

M. Landry rappelle aux sinistrés de prendre des photos des dommages, de conserver toutes les factures et de faire des listes de tout ce qui a été endommagé par l’eau.

Surveillance 24h sur 24

Le comité des mesures d’urgence surveille toujours la rivière 24h sur 24 puisque son niveau est encore légèrement au-dessus du seuil de surveillance, a fait savoir le directeur général, Félix Nunez.

Une collecte de monstres et de déchets aura lieu pour les sinistrés, le 3 mars pour les résidents de l’est et le 4 mars pour ceux de l’ouest.