La CSBE était déjà au courant des travaux à réaliser

La Commission scolaire de la Beauce-Etchemin (CSBE) savait déjà que plusieurs écoles et bâtiments sur son territoire devaient être rénovés au cours des prochaines années.

D’après un reportage de TVA Nouvelles, 16 écoles et deux bureaux de la CSBE sont considérés en mauvais état. Ces conclusions sont tirées d’un rapport intitulé «L’état physique des bâtiments, ministère de l’Éducation» publié le 6 mai 2015.

Le secteur des Etchemins est le plus touché avec sept écoles. L’école Jouvence à Sainte-Aurélie est classée comme un endroit avec un état de vétusté très élevé.

C’est aussi le cas pour l’école Dominique Savio à Sainte-Justine, mais cette dernière a été fermée en 2013. Les élèves ont été déplacés aux écoles Fleurs-de-Soleil et des Appalaches.

En Beauce, le Centre administratif des ressources technologiques et matérielles (CARTEM) serait si mal en point qu’il serait plus rentable de démolir l’édifice et de le reconstruire.

Ailleurs dans la région, la situation de 14 écoles est jugée préoccupante, tout comme celle du centre administratif de la CSBE à Saint-Georges.

Méthode de calcul

Les analyses ayant mené à la rédaction du rapport ont été réalisées en juin 2014 selon Normand Lessard, directeur général de la CSBE. Tous les détails sur ce dossier ont été présentés aux commissaires en comité de travail.

«On monte nos planifications financières sur cinq ans en fonction des budgets alloués par le ministère. On n’a pas attendu que le rapport sorte publiquement pour commencer à faire des travaux», précise M. Lessard.

Selon lui, la façon de calculer l’indice de vétusté tend à exagérer la situation réelle de l’état d’un établissement scolaire. Il précise que la CSBE n’est plus en mode fermeture comme cela a été le cas à Sainte-Justine pour l’école Dominique-Savio et à Saint-Évariste avec l’école secondaire de la Haute-Beauce.

Normand Lessard ajoute que le plan quinquennal de la commission scolaire prévoit des investissements d’environ 11 M$ annuellement pour près d’une soixantaine de bâtiments.

«Dans le cas de Sainte-Aurélie, ce n’est pas commencé, mais les travaux ont été planifiés. Au niveau du CARTEM, on a toujours dit qu’on priorisait les investissements dans nos écoles plutôt que les centres administratifs», de dire Normand Lessard.

* Avec la collaboration d’Éric Gourde

Bâtiments dans un état préoccupant

Municipalités

Écoles

Indice de vétusté

Coût des réparations

Saint-Narcisse-de-Beaurivage

l’Arc-en-Ciel

25,79 %

936 947,60 $

Sainte-Hénédine

la Découverte

24,28 %

622 201,71 $

Saints-Anges

Saints-Anges

23,89 %

857 395,66 $

Beauceville

Monseigneur-De Laval

29,57 %

1 046 565,79 $

Notre-Dame-des-Pins

l’Éco-Pin

33,35 %

1 003 718,26 $

Saint-Côme-Linière

Kennebec

30,69 %

1 687 595,61 $

Saint-Théophile

Bois-Francs

30,35 %

775 786,23 $

Saint-Zacharie

des Sommets

31,03 %

2 228 942,35 $

Sainte-Aurélie

Jouvence

47,78 %

1 024 352,31 $

Saint-Benjamin

la Tourterelle

39,02 %

920 426,93 $

Sainte-Rose-de-Watford

du Petit-Chercheur

29,47 %

1 119 226,32 $

Sainte-Justine

des Appalaches

20,94 %

3 752 048,55 $

Sainte-Justine

Dominique-Savio

51,84 %

1 298 214,32 $

Saint-Magloire

Rayons-de-Soleil

21,5 %

1 163 851,32 $

Saint-Georges

Harmonie

34,95 %

1 177 984,26 $

Saint-Georges

Édifice Monseigneur-Beaudoin

21,03 %

1 150 270,41 $

Saint-Georges

Centre administratif CSBE

20,48 %

402 641,04 $

Saint-Georges

CARTEM

63,38 %

1 028 816,77 $

* Source : Ministère de l’Éducation