La route Fraser parmi les 10 pires routes du Québec

CAA-Québec lançait hier son outil internet afin de connaître les pires routes du Québec et la route Fraser à Beauceville se retrouve dans le très peu reluisant top 10.

Dans le cas de la route Fraser, ce n’est pas tant les nids de poules, même s’il y en a plusieurs centaines, qui sont le principal problème. C’est toute la structure de la route qui n’en peut tout simplement plus. Elle a été rapiécée tant de fois qu’il est possible de voir jusqu’à quatre couches différentes d’asphalte au même endroit.

Question de ne donner aucun répit aux amortisseurs ultra-sollicités des véhicules, il n’y a pas 50 mètres de route où l’asphalte est lisse. La route s’est affaissée à plusieurs endroits laissant des vallons qui feront bondir le montant des factures des propriétaires de véhicules. Les dos d’âne se comptent par centaines et les fissures aussi.

Les conducteurs qui empruntent cette route fréquemment le savent bien : ce n’est pas parce que la limite est de 80 km/h qu’il est sécuritaire de rouler à cette vitesse. Et attendez-vous à vous faire brasser de tout bord tout côté lors du trajet sur cette route Fraser.

Le chemin est en si piteux état que certains automobilistes du secteur ont même ouvert une page Facebook au nom de route Fraser où les internautes publient, entre autres, les photos d’amortisseurs cassés en deux après un trajet.

Travaux annoncés

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) procédera à des travaux sur la route Fraser, entre la route 173 et la voie de desserte de l’autoroute 73 (rang de la Plée), une distance de 4,5 km, dès l’été 2016. La période de soumission est en cours et se termine le 12 avril prochain. Il s’agit du tronçon de la route le plus fréquenté, mais ce n’est pas le plus endommagé.

Deux autres phases de travaux sur la route Fraser sont prévues dans les prochaines années. La Ville de Beauceville met de la pression sur le MTQ depuis plus de trois ans, car l’état de cette route revient fréquemment dans les discussions du conseil municipal.