Les acériculteurs ont connu une autre bonne saison

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Les acériculteurs ont connu une autre bonne saison
Les traditionnels repas de cabane se dégusteront à la maison en 2021. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Comme en 2013 et 2014, la dernière récolte de sirop d’érable aura été bonne pour les acériculteurs.

Les membres de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) ont obtenu un rendement moyen de 2,53 livres à l’entaille. Les 42,3 millions d’entailles ont donné aux producteurs un total de 107,2 millions de livres de sirop d’érable.

Cette saison se situe au quatrième rang des meilleures récoltes enregistrées et est la cinquième en six ans au-dessus des 100 millions de livres. Selon Serge Beaulieu, président de la FPAQ, les trois quarts de la production ont été réalisés durant les trois dernières semaines d’avril.

«Plusieurs craignaient que l’hiver long et froid ait des répercussions sur la production. Cependant, en production acéricole, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Il est quasi impossible de pouvoir prédire le résultat de la production. Dame Nature a toujours le dernier mot», mentionne-t-il.

Près de 73 % du sirop d’érable déjà inspecté et classé se situe dans les trois premières catégories, soit extra-clair, clair et médium. La récolte 2015 représente près de 217 000 barils de sirop d’érable à classer et à inspecter pour les équipes de vérificateurs de la qualité.

Record de ventes

L’agence de vente a établi un record de ventes avec 97 millions de livres de sirop d’érable. Ceci s’explique en partie par le retard du début de la saison des sucres.

Durant l’année de commercialisation régulière prévue à la convention de mise en marché, soit du 28 février au 27 février de l’année suivante, la FPAQ a vendu 88,7 millions de livres.

En raison de la saison tardive, la FPAQ s’est entendue avec les acheteurs pour permettre des ventes du sirop d’érable produit durant les années 2014 et antérieures, et ce, jusqu’au 12 mai 2015.

Ce prolongement de l’année de commercialisation a causé l’écoulement de 8,3 millions de livres supplémentaires pour atteindre la somme globale de 97 millions.

Ces ventes ont permis de diminuer le niveau de la réserve stratégique à 60,7 millions de livres. Depuis 2010, les ventes de l’agence croissent annuellement de 10,5 %.

Champions en production

Les acériculteurs en Chaudière-Appalaches sont largement majoritaires sur la scène provinciale en lien avec le nombre d’entreprises acéricoles (3264), la production de sirop d’érable (39,3 millions de livres) et le nombre d’entailles (16,5 millions).

Le rendement par entaille (2,38) est toutefois le deuxième plus faible au sein des régions administratives. L’acériculture étant davantage un complément à la production laitière ou bovine chez nous, cela provoque une production massive amoindrie pour chaque acériculteur.

 

Région administrative

Nombre
d’entreprises

Rendement
(livres/entaille)

Production de
sirop d’érable
(livres)

Entailles
(Nombre)

Chaudière-Appalaches

3264

2,38

39 315 351

16 504 900

Bas-Saint-Laurent, Gaspésie

558

2,96

23 916 125

8 086 109

Estrie

812

2,43

17 478 978

7 194 146

Centre-du-Québec

738

2,45

9 933 058

4 062 337

Montérégie

485

2,77

7 214 835

2 608 353

Capitale-Nationale, Saguenay/Lac-Saint-Jean

198

2,45

3 204 899

1 308 625

Laurentides, Outaouais, Abitibi-Témiscamingue

159

2,44

3 480 557

1 427 652

Lanaudière, Laval, Montréal

142

2,28

1 404 709

616 464

Mauricie

75

2,39

1 219 203

510 585

TOTAL

6431

2,53

107 167 715

42 319 171

Autre texte sur le sujet : http://www.leclaireurprogres.ca/actualites/economie/2015/6/10/-ca-regardait-mal–mais-on-a-pu-se-racheter—-marcel-larochelle.html

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires