Mieux défendre les régions éloignées

MUNICIPALITÉS. Le nouveau président de l’UMQ, Martin Damphousse était de passage, le 13 juin au matin, à Saint-Georges et à Thetford-Mines, en après-midi, Pour lui, c’est important de connaître les enjeux des régions éloignées pour mieux les défendre.

« La région de Chaudière-Appalaches présente une grande diversité de réalités. Il était essentiel pour moi de prendre le pouls de mes collègues de la région pour mieux connaître leurs enjeux, notamment en vue des négociations du prochain pacte fiscal avec le gouvernement, mais aussi pour être mieux outillé pour les défendre », souligne M. Damphousse qui est aussi maire de Varennes, près de Montréal. Nouvellement élu, il avait fait la promesse de visiter les 32 municipalités en 40 jours.

La rencontre en Beauce a eu lieu en présence de Claude Morin, administrateur régional de l’UMQ pour Chaudière-Appalaches et maire de Saint-Georges, et de Marc-Alexandre Brousseau, président du Caucus des cités régionales de l’Union et maire de Thetford Mines.

« Les enjeux se ressemblent un peu partout au Québec. La rareté du logement, c’est criant, la rareté de la main-d’œuvre, c’est dramatique », ajoute-t-il.

Les enjeux environnementaux

Personne ne peut plus passer à côté des enjeux environnementaux. L’adaptation aux changements climatiques est une de ses priorités. On se souvient, l’UMQ avait demandé 2 G$ pour aider les municipalités à s’adapter aux changements climatiques, le premier ministre avait refusé, disant qu’il n’avait pas l’argent disponible à cet effet. M. Damphousse s’est fait prudent sur la question en renvoyant les responsabilités aux gouvernements provincial et fédéral.

« Le climat a changé depuis le refus du premier ministre – Le verglas, les inondations récurrentes, les feux de forêt qui font rage au Québec -, son discours a changé aussi. Je ne sais pas si nous aurons le 2 G$ à court terme, mais le ministre de l’Environnement a promis de nouvelles sommes. Si on ne répare pas les dommages aujourd’hui, demain cela nous coûtera encore plus cher », conclut-il.

Durant son court séjour, M. Damphousse en a profité pour visiter la nouvelle caserne du Service de sécurité incendie de la Ville de Saint-Georges, les installations du projet pilote Triom, à la Régie intermunicipale du comté de Beauce-Sud, et le Centre Kemitek, à Thetford-Mines.