Mieux s’outiller pour freiner la violence conjugale

Photo de Mathieu Fournier
Par Mathieu Fournier
Mieux s’outiller pour freiner la violence conjugale
Selon les organismes, les victimes ne doivent surtout pas hésiter à dénoncer leur agresseur. (Photo : (Photo Depositphotos))

ACTUALITÉ. Trois autres décès en contexte de violence conjugale, dont un dans la région, ont récemment eu lieu au Québec. Les sept organismes du milieu en Chaudière-Appalaches, dont le Havre l’Éclaircie et le Centre Ex-Equo en Beauce, ont réitéré leur désir d’arrêter ce fléau partout au Québec. 

Ceux-ci croient que la mise en place d’outils pour permettre à la population de se sentir en sécurité est l’une des solutions pour mieux prévenir cette problématique. Pour ce faire, le gouvernement du Québec a entre autres financé le projet « Cellules de crise » et un accompagnement a été offert par le Carrefour sécurité en violence conjugale.

Celui-ci permet aux partenaires impliqués de participer à des formations. Des grilles d’évaluation des risques d’homicide et de suicide ont également été créées. Ensuite, les partenaires peuvent mettre des mesures cohérentes et sécuritaires pour les victimes, les proches et les personnes à risques de poser un geste regrettable.

Ce modèle de prévention permet de mieux évaluer la dangerosité d’une situation de violence conjugale. Pour les organismes, il est important de disposer d’outils d’estimation du danger fiables pour pouvoir prendre des actions concrètes afin d’assurer la sécurité de toutes les personnes impliquées.

Toutes personnes ayant besoin d’aide ou s’inquiétant de la situation d’un de ses proches peuvent communiquer avec SOS Violence Conjugale au 1 800 363-9010 ou la Ligne d’aide et d’écoute 24/7, œuvrant avec les hommes à risque de comportements violents, au 1 866-232-5030. Les deux services sont accessibles 24 heures par jour et sept jours par semaine.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires