Objectif de 150 cocos pour le Défi têtes rasées

Pour sa 13e édition, le Défi têtes rasées Leucan de Saint-Georges vise les 150 cocos.

L’événement aura lieu au Carrefour Saint-Georges le 12 juin prochain de 10h à 14h.

Pour lancer officiellement sa campagne de mobilisation citoyenne le journaliste d’EnBeauce.com, Gabriel Gignac, a passé sous le rasoir.

Le président d’honneur du Défi et président et chef de la direction de Manac, Charles Dutil, passera lui aussi sous le rasoir le jour de l’évènement. «Un des objectifs dans cette aventure des six prochaines semaines, c’est d’avoir plus de têtes. Quand on regarde les statistiques de chaque année, le montant d’argent est pas si pire, mais la participation a chuté», raconte-t-il.

L’an dernier, 117 personnes avaient relevé le défi, ce qui avait permis d’amasser 238 500 $.

Un jeune porte-parole

Matthew Gagnon, âgé de huit ans, et sa mère, Isabelle Paquet, étaient présents pour témoigner de leur expérience avec Leucan au Centre hospitalier de l’Université Laval (CHUL), à Québec.

Le jeune Matthew a appris le 8 mars 2010, à l’âge de deux ans et demi, qu’il souffrait d’une leucémie aiguë lymphoblastique, un cancer qui prend naissance dans les cellules souches. Depuis ce jour, il bénéficie du support de Leucan pour l’aider à cheminer dans sa rémission.

«À chaque fois qu’on revenait au CHUL après les traitements intensifs, la salle de jeux était primordiale. Les enfants aiment ça y aller; il y a toujours de beaux jeux à jouer avec tous les enfants de la famille, c’est vraiment super», témoigne sa mère, Isabelle Paquet.

Services

Leucan vise à veiller autant sur l’enfant malade que sur la famille qui le supporte. De ce fait, l’organisme offre un service de massothérapie, d’accompagnement et de soutien affectif, d’aide financière et d’animation en salle de jeux et en milieu hospitalier.

«L’objectif de la massothérapie c’est de réapprendre le toucher d’une façon favorable et positive. Souvent les enfants sont piqués, reçoivent traitements importants comme la ponction lombaire qui est très douloureuse. Ce n’est pas négligeable chez les enfants», a expliqué la directrice multirégionale du développement philanthropique de Leucan, Nathalie Matte.

Les enfants bénéficient aussi de plus de 75 activités socio récréatives afin de briser l’isolement que plusieurs familles vivent dans de telles situations.

Rappelons que depuis 20 ans, le taux de rémission a grimpé de 15 % à 82 % grâce aux avancées dans la recherche sur le cancer.

Pour s’inscrire ou pour soutenir un participant, visitez le site www.tetesrasees.com.