«On doit faire des choix !» – Gaston Létourneau

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
«On doit faire des choix !» – Gaston Létourneau
Gaston Létourneau

Gaston Létourneau stipule que la Municipalité de Saint-Théophile doit établir ses priorités d’investissement et que la Zec Jaro ne figure pas dans l’équation pour l’instant.

«On doit faire des choix avec les mesures d’austérité imposées par le provincial. Nous avons fait des restrictions budgétaires entre autres dans l’entretien de nos rangs. On va se concentrer sur nos infrastructures avant celles de la Zec Jaro», soutient M. Létourneau.

Il ajoute que lors d’une réunion antérieure tenue à Saint-Georges, la CRÉ de Chaudière-Appalaches aurait demandé que la Municipalité de Saint-Théophile investisse 18 000 $ au sein du comité. Ce montant a été ramené à 2500 $ après évaluation.

«Je trouve que ça a été une idée imposée plutôt qu’une suggestion d’aide. Malgré tout, on n’est pas fermé à collaborer dans les années suivantes», confirme Gaston Létourneau.

Appel au boycottage ?

Représentant les acériculteurs, Yvon Marcoux a été choqué d’entendre le maire dire que les retombées économiques de la Zec Jaro étaient nulles pour les commerçants locaux. Il entend demander aux acériculteurs sur la zec de boycotter les commerçants de Saint-Théophile.

«Il faut que des gens s’impliquent afin de promouvoir cette richesse naturelle. Je crois que la position du maire est inacceptable, car il n’a pas évalué le potentiel économique pour sa municipalité», de dire M. Marcoux.

Propriétaire d’une épicerie portant son nom à Saint-Théophile, Steeve Poulin stipule que l’affluence à la Zec Jaro influence son chiffre d’affaires. «C’est impossible que ce soit nul comme impact. C’est toujours un plus pour nous.»

Ses propos sont confirmés par Patrick Gauthier, propriétaire d’une compagnie d’excavation réparant à l’occasion les chemins et ponceaux sur la Zec Jaro.

«J’ai demandé une réunion auprès des élus pour faire valoir mon opinion. Je trouve ça spécial comme commentaire venant du maire, car la zec apporte de quoi aux commerçants», croit-il.

Informé de ces commentaires, Gaston Létourneau a changé ses propos en mentionnant que les impacts commerciaux étaient faibles et non nuls pour Saint-Théophile.

Contrairement aux rumeurs, il ne démissionnera pas de son poste de représentant de la MRC Beauce-Sartigan sur le conseil d’administration de la Société Beauceronne de Gestion Faunique incorporée (SGBF).

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires