Provoquer l’inflation au lieu de la combattre

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Provoquer l’inflation au lieu de la combattre
Richard Lehoux déplore l'absence de mesures claires pour renouer avec l'équilibre budgétaire.  (Photo : gracieuseté - Bernard Thibodeau)

Le budget fédéral 2022-2023, présenté le 7 avril à Ottawa, contient de nombreuses lacunes selon le député conservateur Richard Lehoux. Il estime que le Parti libéral nuira davantage à l’économie canadienne au lieu de soutenir la population.

« On ne voit aucune lueur d’espoir sur le contrôle de la dette et des déficits. Des mesures proposées par le Parti conservateur lors de la rédaction du budget, comme des allégements fiscaux et le retrait temporaire de la TPS sur le prix de l’essence, n’ont pas été retenues. La relance économique doit se faire en remettant de l’argent dans les poches des Canadiens », dit le député de Beauce. 

Richard Lehoux affirme que ce budget est teinté de mesures proches des politiques du Nouveau Parti démocratique (NPD), comme la gratuité des soins dentaires pour les ménages ayant un revenu annuel de 90 000 $ ou moins.

« L’entente secrète entre le NPD et les libéraux, pour éviter la chute du gouvernement, c’est épeurant. En plus, il n’y a rien sur la demande des provinces afin d’augmenter les transferts en santé. Dans les 100 premiers jours de l’élection du Parti conservateur (campagne 2021), nous avions promis de nous asseoir avec les provinces afin de régler la situation », rappelle Richard Lehoux.

Logement et défense

Sur le plan résidentiel, le gouvernement fédéral prévoit créer un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) réservé à l’achat d’une première propriété. Le budget planifie aussi des dépenses de quatre milliards sur cinq ans pour construire 100 000 nouveaux logements résidentiels.

« C’est un pas dans la bonne direction, mais qui ne tient pas compte de l’explosion du coût des matériaux. La construction, comme d’autres industries, fait également face à une pénurie de main-d’œuvre », indique M. Lehoux.

Sur les investissements de 7,2 G$ en renforcement de la Défense nationale, le député beauceron mentionne que des montants élevés dormaient déjà dans les coffres du gouvernement. 

« On a trouvé 1,5 milliard qui n’avait jamais été dépensé. Le gouvernement se rapproche toutefois de la demande de l’OTAN (consacrer 2 % du PIB aux dépenses militaires). C’est un pas important, mais encore là, il n’y a aucun détail sur les détails et contrôles des dépenses », dit Richard Lehoux. 

Mesures locales 

Depuis sa réélection, ce dernier martèle le gouvernement sur deux points liés à sa circonscription : le besoin de travailleurs étrangers pour pallier le manque de main-d’œuvre, ainsi qu’une meilleure couverture cellulaire. 

« Dans le budget, on ne retrouve rien sur la téléphonie cellulaire dans les milieux ruraux. La venue de travailleurs étrangers ne se reflète pas sur le terrain. Des entreprises attendent depuis 18 mois », dénonce-t-il.

Comme le reste du caucus conservateur, Richard Lehoux votera contre le budget dans sa forme actuelle.

« Les libéraux provoquent l’inflation au lieu de la combattre », conclut celui-ci.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires