Saint-Georges utilisera la TECQ pour financer une partie des travaux

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Saint-Georges utilisera la TECQ pour financer une partie des travaux
Saint-Georges veut procéder à une mise aux normes de son usine d'épuration. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Archives))

MUNICIPAL. La Ville de Saint-Georges a décidé de réserver le reste de l’argent reçu du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec (TECQ) 2019-2023, soit quelque 10 M$, pour les travaux de mise aux normes de son usine d’épuration.

Lors de la séance, le maire, Claude Morin, a indiqué qu’une rencontre a eu lieu le 8 novembre entre des représentants de la ville, le sous-ministre aux infrastructures et finances municipales, le député de Beauce-Sud Samuel Poulin, ainsi que la conseillère politique de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). 

Lors de celle-ci, il a notamment été question de ce dossier. « Nous avons expliqué les raisons pour lesquelles nous devions recevoir une aide financière. Initialement, il y avait le programme FIMEAU, duquel nous espérions avoir 5 M$, mais il a été fermé », a indiqué M. Morin. 

On peut effectivement lire sur le site Internet du MAMH que les appels de propositions pour 2022 et 2024 sont suspendus. Le ministère recommande également de se servir de la TECQ 2019-2023.

Rappelons que Saint-Georges s’était renseigné auprès du MAMH pour savoir si le projet était admissible à une aide financière du Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU) et avait reçu une réponse négative. 

« Puisque la station d’épuration respecte les exigences de rejets du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, la Ville a été avisée que son projet ne peut pas être considéré aux fins d’aide financière dans le cadre du PRIMEAU », a confirmé le relationniste de presse du MAMH, Sébastien Gariépy, par courriel. 

Rappelons que la ville s’attend à ce que ces travaux coûtent près de 20 M$.

Nouvelle cour municipale

La même rencontre entre Saint-Georges et le gouvernement a permis d’aborder le sujet de la nouvelle cour municipale. M. Morin s’expliquait mal l’absence de financement du gouvernement provincial pour ce projet, car la cour municipale de Saint-Georges dessert 27 municipalités. « La mise en commun de services fait partie de la définition du Programme d’amélioration et de construction d’infrastructures municipales », a-t-il mentionné.

Ce dernier a souligné l’accueil qu’a reçu son message. « Nous avons eu une belle réception du sous-ministre », a-t-il conclu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Raymond P
Raymond P
17 jours

Saint-Georges est assis sur des millions depuis 15 ans et en même temps donne des records de permis de construction qui assure à la ville de nouvelles entrées de taxes. De plus, elle avait 10M$ en 2019 qu’elle ne dépensait pas. Si elle l’avait dépensé sur le champ, aujourd’hui avec les coûts énormes, ça reviendrait moins cher. Sans compter tous les nouveaux développements à venir près de la voie de contournement que nous avons obtenus grâce au député Samuel Poulin. Au lieu de quêter, St-GG devrait investir dans sa ville. Québec a donné beaucoup à la Beauce depuis 4 ans (complexe sportif, maison des aînés, maison Gilles Carle, autoroute, pont Perrault). Alors on devrait faire attention à la ville et ses demandes.