Saint-Prosper travaille sur l’avenir du Village des Défricheurs

La municipalité de Saint-Prosper a amorcé des démarches plus approfondies pour décider de ce qu’il adviendra du Village des Défricheurs.

En janvier dernier, le conseil d’administration gérant le village avait confirmé que la municipalité deviendrait propriétaire des actifs. Les bénévoles n’étaient plus capables d’assurer la pérennité de l’entreprise.

«Le transfert des immeubles, du terrain, du compte de banque et des autres éléments est commencé, mais pas finalisé. Il faudra ensuite abolir la corporation pour dégager les administrateurs de toute responsabilité. C’est un dossier complexe qu’on veut régler le plus vite possible», précise le maire Richard Couët.

Embauchée comme archiviste à l’été 2015 par l’ancien conseil d’administration, Julie Larivière effectuera à nouveau cette tâche en 2016 comme employée municipale. Sa mission est de procéder à l’inventaire de tous les biens du village.

Un autre étudiant sera chargé de compléter la liste des gens ayant prêté des biens au village. Chacune de ces personnes sera contactée afin de savoir si elles veulent récupérer les objets prêtés.

«On va contacter tout le monde. Par exemple, on avait un superbe poêle à bois à redonner, mais la personne était décédée. On a alors vérifié auprès de sa succession s’il voulait le récupérer», explique M. Couët.

Pour les biens donnés ayant de la valeur, la municipalité souhaite entrer en contact avec des musées pour des cessations éventuelles.

«Les gens ont une bonne volonté en donnant des objets, mais certains d’entre eux n’avaient aucun lien avec le thème du village. Par exemple, on a des vieux équipements d’incendie qui intéresseraient sûrement un musée», croit le maire.

Autre rôle ?

À travers tous ces travaux, la municipalité se penche également sur le futur du site et des bâtiments. Pour Richard Couët, cette réflexion est fondamentale même s’il n’est encore aucunement question de vendre des objets à des particuliers ou de démanteler les installations.

Des dépenses devront d’ailleurs avoir lieu afin d’effectuer des réparations sur le manoir et d’autres bâtiments. Avant le transfert des actifs, Saint-Prosper réservait déjà 25 000 $ dans son budget annuel pour soutenir le Village des Défricheurs.

«En reprenant les actifs, on avait dit qu’on protégerait le site. On est quand même ouvert à toutes les propositions des promoteurs. Le village pourrait même changer d’identité. Nous ne sommes fermés à aucune idée», mentionne Richard Couët.

Dans le transfert, la municipalité de Saint-Prosper avait mis la main gratuitement sur des actifs dont la valeur nette en 2015 était estimée à 843 498 $. Cela comprend les terrains, immeubles, aménagements, ameublements, équipements, œuvres d’art, antiquités et le matériel informatique.