Tension au conseil de ville de Beauceville

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Tension au conseil de ville de Beauceville
Le conseil de ville de Beauceville a présenté un budget de 13,1 M$ le 20 décembre. (Photo : (Photo L'Éclaireur Progrès - Sébastien Roy))

MUNICIPAL. Beauceville a tenu une séance extraordinaire du conseil de ville le 20 décembre, un peu plus d’une semaine après la publication d’un rapport de la Commission municipale du Québec (CMQ) concernant la mauvaise gestion de l’agrandissement du parc industriel et le versement d’aides financières qualifiées d’illégales par la CMQ.

Il s’agissait de la deuxième réunion de suite après celle du budget qui a eu lieu tout juste avant. Spécifions que le maire de Beauceville, François Veilleux était de retour à la table du conseil, lui qui était en convalescence depuis un peu plus de trois mois.

Cette réunion extraordinaire, qui avait pour but d’officialiser la réception du rapport de la CMQ, était passablement tendue entre les conseillers et le maire Veilleux. Ce dernier a utilisé son droit de veto à trois reprises pour bloquer l’adoption d’autant de résolutions. Toutes étaient en lien avec le rapport de la CMQ.

La première donnait l’appui du conseil au directeur général Serge Vallée tandis que la seconde abrogeait une résolution adoptée en mars 2021 permettant au maire, au directeur général et au directeur de l’urbanisme de l’époque de négocier l’achat de terrains pour l’agrandissement du parc industriel. Après une troisième utilisation de son droit de veto par M. Veilleux, le conseiller Vincent Roy a demandé aux autres élus de se prononcer sur ce point. Tous ont affirmé l’appuyer.

La troisième visait à prendre acte du rapport de la CMQ tout en ajoutant que le conseil n’avait pas « autorisé les agissements et les démarches qui ont mené à la commission des actes répréhensibles mentionnés dans le rapport » et que des mesures soient prises pour suivre les recommandations de la CMQ d’ici le 1er mai 2023.

Dans un long préambule lu par le conseiller Patrick Mathieu, il était notamment mentionné que « le conseil municipal actuel n’était pas informé des agissements du maire et du directeur de l’urbanisme de l’époque ainsi que des démarches enclenchées par ceux-ci dans le dossier de l’agrandissement du parc industriel, recevant une information filtrée et incomplète » en plus d’affirmer que la confiance des conseillers envers le maire Veilleux a été « fortement fragilisée ».

M. Veilleux a justifié ses vetos par le fait qu’il a eu peu de temps pour prendre connaissance des résolutions. « On m’a présenté ces points vers 17 h 15 [les séances ont commencé à 18 h]. Je ne suis pas contre le rapport. Au contraire, j’ai passé des heures avec des gens de la CMQ à discuter avec eux. Je veux seulement analyser le tout », a-t-il indiqué, en précisant vouloir communiquer de nouveau avec la CMQ et avec l’avocat de la ville. 

Questionné sur sa légitimité à titre de maire, M. Veilleux a préféré ne pas répondre. « C’est une question que vous avez le droit de poser. Je ne suis pas obligé d’y répondre. Tout ce que je fais, c’est de prendre le temps d’analyser », a-t-il rétorqué.

Tout juste avant la période de questions, le conseiller Kevin Pomerleau a pris la parole pour annoncer qu’il quittait Ensemble Beauceville, l’équipe qu’avait formée M. Veilleux lors des dernières élections municipales. Il demeure toutefois au sein du conseil municipal, assurant qu’il continuera « de mettre l’intérêt des citoyens et de la ville de l’avant ».

Notons que des représentants de la CMQ ont assisté aux deux séances pour s’assurer qu’aucun geste de représailles ne soit commis envers les représentants de la ville à la suite de la publication du rapport, incluant des gestes d’intimidation.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Simon Busque
Simon Busque
1 mois

Très bon reportage, Sébastien.