Tête-à-tête avec les candidats : 15 questions à Antoine Poulin (PLQ)  

Par Danny Lizotte
Tête-à-tête avec les candidats : 15 questions à Antoine Poulin (PLQ)
 
Le candidat du PLQ dans Beauce-Sud, Antoine Poulin. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Danny Lizotte)

POLITIQUE. Le journal a proposé 15 questions aux candidats des principaux partis politiques dans la circonscription électorale de Beauce-Sud. Voici les réponses du candidat du Parti libéral du Québec (PLQ), Antoine Poulin.

1. Identifiez un trésor bien gardé dans la région de la Beauce ?

– Le Musée des lilas, aux passerelles à Saint-Georges.

2. Quel est le dernier livre ou film que vous avez lu ou regardé ?

Vamp [de Christian Mistral]. Côté télé, je suis plus série [sur Netflix] comme Stranger Things

3. Que faites-vous lorsque vous êtes en congé ?

– Je ne suis pas souvent en congé. Lorsque je le suis, je vais dans un chalet et je fais du kayak. J’aime la lecture aussi. La culture en général et le plein air m’intéressent.

4. Êtes-vous plus ville ou campagne ?

– Un peu des deux. La ville car c’est rapide et dynamique. Mais au final, je suis plus village pour la nature, sentir l’air frais. C’est un retour aux sources.

5. Quelle est votre citation ou proverbe préféré(e) ?

– « On veut bâtir des lendemains qui ressemblent à nos rêves » une citation de Georges Anglade, l’un des fondateurs de l’UQÀM, reprise par sa fille [Dominique Anglade, cheffe du PLQ].

6. S’il fallait que vous mangiez une seule chose pendant une semaine, ce serait quoi ?

– De la poutine. La régulière. C’est un classique québécois. J’aime ça aussi avec de la viande dedans.

7. Lorsque vous pensez à la Beauce, quelle image vous vient en tête ?

– Entreprenariat. Les Beaucerons sont fiers.

8. Si vous aviez un seul mot pour vous décrire, ce serait lequel ?

– Écoute. J’aime écouter les autres.

9. Quel est votre plus beau souvenir d’enfance ?

– Les sorties entre jeunes. Ensemble, dans la rue, tous les jeunes du quartier. J’étais à Saint-Étienne-des-Grès [en Mauricie].

10. Quel pays avez-vous aimé le plus visiter ?

– C’est pour un voyage de cinquième secondaire en Hongrie. C’était très dépaysant. Ça m’a marqué.

11. Si vous étiez un personnage fictif, lequel seriez-vous ?

– Ce ne serait pas vraiment un rôle fictif. Je voudrais être un observateur dans une série noire comme C’est comme ça que je t’aime [de François Létourneau]. Je voudrais voir en temps réel les personnages.

12. Quel est votre péché mignon côté bouffe que vous ne pouvez pas dire non ?

–  Une bonne pièce de viande sur le BBQ. Un steak par exemple.

13. Quelle est la plus belle saison pour venir en Beauce et pourquoi ?

– Le printemps pour voir les lilas et se promener sur le bord de la rive. L’automne, aussi, pour les couleurs dans les vallées.

14. Nommez-moi un politicien ou une politicienne d’ici ou d’ailleurs que vous admirez (outre votre chef de parti) ?

– Robert Bourassa [ancien premier ministre du Québec] a incarné quelque chose d’impressionnant pour le Québec, c’était un visionnaire. Il avait de grands projets comme l’hydroélectricité. Il comprenait la réalité des régions. Il a fait que les Québécois se sentent Québécois pas juste Canadiens. Et, Barack Obama [ancien président des États-Unis] avec son élection. Ça m’avait marqué. C’était le premier président noir des États-Unis.

15. De nombreux citoyens ne font plus confiance aux politiciens. Pourquoi devraient-ils vous croire pendant cette campagne ?

– « Votez vrai ». C’est vrai pour moi. Je ne suis pas quelqu’un avec deux faces. Je suis vrai dans la vie, ce que tu vois c’est moi. Moi, je crois à un député qui travaille pour toi, le citoyen. Le député, sa job, c’est de représenter les dizaines de milliers d’électeurs.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires