Un coupon à la fois… pour le bonheur des autres

Une jeune femme de Saint-Georges, Pier-Ann Bélanger, nouvellement adepte du couponing, souhaite en faire profiter la communauté.

Nouvellement en appartement, Pier-Ann Bélanger, étudiante en soins infirmiers au Cégep Beauce-Appalaches, a commencé à faire du couponing (amasser et utiliser des coupons de réduction) depuis trois mois. En plus de l’aider à boucler ses fins de mois, la découverte du monde du couponing lui permet aussi de remettre les surplus à un organisme afin de venir en aide aux personnes défavorisées.

«J’ai commencé parce que j’ai vu l’émission à Canal Vie. Au début, c’était juste pour le fun et ensuite, pour les économies. Je ne pensais pas que ça paraissait autant. Et là, les tablettes sont pleines alors autant donner ce que je n’ai pas besoin et en faire profiter les autres», indique la future infirmière âgée de 21 ans.

Elle explique qu’au début, sa mère la trouvait drôle et lui a dit d’arrêter, tout comme son conjoint. Mais maintenant, depuis qu’elle a décidé de donner les surplus, sa famille la laisse aller. Il faut préciser qu’elle n’abuse pas et n’a pas transformé une pièce pour en faire sa réserve comme les maniaques de coupons que l’on peut voir à la télévision.

«Au début, je voulais faire des paniers de Noël pour les démunis, mais je n’ai pas assez de place pour entreposer tout ça !», s’exclame-t-elle.

Une passion qui demande du temps

C’est surtout grâce à des groupes Facebook comme Couponiak et à des blogues sur Internet que Pier-Ann a appris comment il faut s’y prendre pour dénicher des offres intéressantes et comprendre les règles associées à la pratique du couponing. Elle fait aussi beaucoup d’échanges de coupons grâce aux réseaux sociaux.

Elle a téléchargé des applications qui lui permettent de voir les circulaires directement sur son cellulaire afin de savoir à quel endroit un item déterminé est au meilleur prix. Elle imprime plusieurs coupons sur Internet et fait aussi fréquemment le tour des épiceries afin de dénicher de nouveaux coupons sur les tablettes.

Toutes ces étapes, en plus de la planification de liste d’épicerie, prennent du temps, environ une heure par jour selon la jeune femme. Là encore, elle ne se considère pas extrême puisque certaines personnes peuvent passer une trentaine d’heures à s’adonner au couponing.

Don à Moisson Beauce

Tous les produits ménagers ou d’hygiène et la nourriture qu’elle a en trop, c’est à Moisson Beauce que Pier-Ann Bélanger va les donner. «J’ai compté rapidement et il y en a pour environ 1300 $ au prix régulier. Mais ce sont tous des articles gratuits ou que j’ai payé à moins de 2 $», mentionne-t-elle. Le coût de tous ces articles ? Entre 100 $ et 150 $ «gros max».

Maintenant qu’elle a commencé à redonner à la communauté, elle n’a qu’un seul objectif en tête : «Toujours plus gros! Il y a toujours des gens dans le besoin. Ça va faire capoter ma mère et mon chum», dit-elle en riant.