Une famille tissée serrée sur les chantiers et à la maison

La plus grande fierté de Suzie Poulin et de Léo Lapointe, c’est que leurs enfants, Maxime et Mathieu, âgés respectivement de 25 et de 22 ans, assureront la relève de l’entreprise familiale Excavations Lapointe et fils. Ce processus de longue haleine se fait dans l’harmonie grâce à des valeurs familiales bien ancrées dans l’ADN de ces derniers.

«Je suis fière de ma famille. Nous travaillons ensemble depuis qu’ils sont petits. Il y a de belles valeurs et une belle complicité entre nous», partage Suzie.

Léo reconnaît que les valeurs familiales demeurent vitales dans ce processus pour assurer l’avenir de la compagnie ayant pris naissance dans le sous-sol familial en 1987. «C’est le temps de changer de mode de gestion. Les jeunes ont un autre modèle qu’à mes débuts il y a 30 ans», souligne le président de la société implantée à Saint-Georges depuis 2002.

L’aîné, Maxime, qui est plus manuel, œuvre depuis huit ans au sein de l’entreprise alors que le plus jeune, Mathieu, détient une formation en gestion d’entreprise. Chacun d’eux aide l’organisation à évoluer. «Ils sont jeunes, oui, mais ils nous apportent beaucoup de nouvelles idées, je trouve ça bien», ajoute Suzie, responsable de la gestion de l’entreprise qui compte 27 employés.

Cette implication soutenue de leurs fils facilite leur décision de leur céder la place graduellement au fil des prochaines années. «C’est important de leur laisser plus de corde afin d’amener des changements dans la compagnie. De mon côté, je ne veux plus me battre pour amener des changements, j’en ai suffisamment fait depuis 30 ans», souligne le patriarche de 52 ans.

«C’est le fun, ils nous font confiance et ils ne nous ont jamais forcés à reprendre l’entreprise», commente Mathieu.

En affaire comme dans les loisirs

Bien que l’entreprise, demeure au cœur de plusieurs discussions, la famille Lapointe partage aussi leurs loisirs. «Nous avons un camion de course avec les enfants. Les fins de semaine, nous partons avec eux et nous nous amusons», raconte Léo.

Maxime et Mathieu acquiescent les propos de leur père. «Nous sommes une famille tissée serrée. Nous sommes toujours ensemble», dit Mathieu.

«Tout ce qu’ils font, ils nous l’ont appris. Puis, ils ont continué à nous suivre dans tout ce que nous faisons. Ça les garde jeunes en se tenant avec des jeunes comme nous», conclut Maxime, qui est aussi père.