Agression à Saint-Georges: accusations de tentative de meurtre pour quatre des cinq suspects

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Agression à Saint-Georges: accusations de tentative de meurtre pour quatre des cinq suspects
(Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Quatre des cinq suspects arrêtés en lien avec l’agression survenue dans une résidence de la 127e Rue à Saint-Georges seront accusés de tentative de meurtre avec une arme prohibée cet après-midi au palais de justice de Saint-Joseph.

Mise à jour: La Sûreté du Québec mentionnait que quatre des cinq suspects seraient accusés de tentative de meurtre. Selon les avis de dénonciation obtenus au palais de justice après leur comparution, un seul d’entre eux a été accusé de tentative de meurtre.

Des chefs d’introduction par effraction, de vol qualifié et voies de fait s’ajouteront également à ces quatre individus.

Quant au cinquième, celui-ci fera face à des accusations d’introduction par effraction, de vol qualifié, de voies de fait graves et de voies de fait.

La Sûreté du Québec (SQ) n’a pas précisé quelles armes prohibées auraient été utilisées, ni si un lien unissait les suspects et les victimes puisque ces éléments font partie de la preuve.

Les suspects ont comparu une première fois par voie téléphonique lundi, mais il n’est pas encore possible de révéler leur identité tant qu’ils n’auront pas comparu directement au palais de justice.

En ce qui concerne les victimes, la porte-parole de la SQ, Béatrice Dorsainville, indique que l’on ne craint plus pour leur vie. L’un d’eux a d’ailleurs eu son congé de l’hôpital.

Rappelons que dans la nuit de dimanche à lundi, les policiers de la SQ ont été appelés pour se rendre à une résidence de la 127e Rue à Saint-Georges.

Sur place, elle a arrêté cinq personnes, âgées d’une vingtaine d’années, pour s’être introduites par effraction et pour avoir agressé les deux occupants, tous deux dans la trentaine.

Ces derniers ont été gravement blessés et ont été conduits à l’hôpital.

Un maître-chien s’était également rendu sur place pour assister les policiers.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des