Agression à Saint-Georges : sept ans et demi de détention pour l’un des cinq accusés

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Agression à Saint-Georges : sept ans et demi de détention pour l’un des cinq accusés
(Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

Deux des cinq personnes qui avaient été arrêtées en lien avec la tentative de meurtre survenue dans une résidence de la 127e Rue à Saint-Georges ont reçu leur sentence vendredi au palais de justice de Saint-Joseph.

Shadi Hajj Hassan, âgé de 20 ans, a ainsi été condamné à sept ans et demi d’emprisonnement. Le jeune homme de Pierrefonds a plaidé coupable à des accusations de tentative de meurtre, d’introduction par effraction, de vol qualifié, de voies de fait graves et de possession d’une arme à feu obtenue illégalement.

L’individu était aussi accusé d’extorsion, de séquestration et de voies de fait, mais elles ont été retirées.

Le second à avoir reçu sa peine est Josue Estel, 20 ans de Montréal. Celui-ci passera un total de deux ans et demi derrière les barreaux.

Il a plaidé coupable aux accusations d’introduction par effraction et de vol qualifié. Les procédures concernant les autres chefs auxquels il faisait face ont été arrêtées, soit ceux de voies de fait graves, de voies de fait armées, d’extorsion et de séquestration.

Hajj Hassan et Estel ont tous deux eu à fournir un échantillon d’ADN. De plus, il leur sera interdit de posséder une arme pendant au moins dix ans.

Trois autres accusés

À noter que les trois autres personnes arrêtées dans cette affaire étaient aussi de retour en cour.

Les dossiers de Darnel Bamba, Mori Diallo et de Wassim Mouladad ont été remis au 23 novembre prochain.

Tous les trois sont accusés d’introduction par effraction, de vol qualifié, de voies de fait graves, d’extorsion, de séquestration, de voies de fait armées, ainsi que de possession d’une arme à feu obtenue illégalement.

Diallo est aussi accusé de possession de stupéfiant, tandis que Mouladad fait également face à des accusations d’entrave au travail des policiers et de bris de probation.

Rappel

Rappelons que le 7 septembre dernier, les cinq hommes avaient été arrêtés par la Sûreté du Québec qui avait reçu un appel concernant une agression survenue dans une résidence de la 127e Rue à Saint-Georges.

Les deux personnes qui se trouvaient à l’intérieur ont subi de graves blessures.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires