Andrée-Ann Dugal traverse la pandémie en Nouvelle-Zélande

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Andrée-Ann Dugal traverse la pandémie en Nouvelle-Zélande
Andrée-Ann Dugal (au centre) a vécu quelques semaines avec quatre colocataires européens. (Photo : gracieuseté)

Dans notre édition du 22 avril 2020, Andrée-Ann Dugal décrivait à nos lecteurs sa vie en Nouvelle-Zélande, quelques semaines après le début de la pandémie. Un an plus tard, elle est de retour au Canada.

À lire aussi : Andrée-Ann Dugal vit son confinement en Nouvelle-Zélande avec quatre voyageurs

Arrivée dans ce pays le 30 janvier 2020, elle souhaitait y rester quelques mois. Son plan initial était d’apprendre l’anglais, visiter divers endroits et occuper des emplois afin d’assurer sa subsistance.

« Le gouvernement a instauré quatre niveaux d’alerte. Où je me trouvais, ça n’a jamais dépassé le deuxième palier. Il y a eu un lockdown au départ, mais ça s’est replacé », dit Andrée-Ann.

Travaillant notamment dans un café et comme femme de ménage, elle a habité dans une auberge jeunesse, une voiture, ainsi qu’une maison partagée avec quatre voyageurs. Mis à part en début en pandémie, les mesures sanitaires étaient moins sévères qu’au Québec.

« En voyant la situation au Québec, j’ai choisi de retarder mon retour. Après un an, j’étais toutefois tanné de vivre dans mes valises », avoue la jeune femme, qui habitait Saint-Georges avant son départ.

Après sa quarantaine obligatoire en sol canadien, Andrée-Ann Dugal déménagera à Lévis pour rejoindre son amoureux : un Français rencontré… en Nouvelle-Zélande !

« Il a réussi à obtenir ses papiers officiels pour immigrer au Canada. En plus de vivre dans le village de Whakatane, j’ai eu la chance de visiter les deux îles principales de la Nouvelle-Zélande. Je retournerai en Océanie, mais pas avant que la pandémie soit terminée », conclut-elle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires