Anthony et Charles-Antoine étaient prêts pour les séries

Anthony et Charles-Antoine étaient prêts pour les séries

Anthony Poulin.

Crédit photo : Gracieuseté - Antoine Meunier

Membres de l’Armada de Blainville-Boisbriand, Anthony Poulin et Charles-Antoine Giguère ont passé près de remporter la Coupe du Président, trophée récompensant l’équipe championne de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ).

Après avoir éliminé les Foreurs de Val-d’Or (4-0), les Wildcats de Moncton (4-1) et les Islanders de Charlottetown (4-3), l’Armada a baissé pavillon en finale contre le Titan d’Acadie-Bathurst. Six rencontres auront été nécessaires pour désigner un vainqueur.

Natif de Saint-Prosper, Anthony Poulin a pris part aux 22 matchs de l’Armada en séries. Jouant au centre, il a cumulé une fiche de deux buts, cinq aides et 15 lancers au filet. Son rendement a été légèrement supérieur à l’an dernier, moment où l’Armada avait aussi perdu en finale.

«Après ma blessure à la cheville gauche, j’avais eu le temps de bien récupérer avant la fin de la saison. Mon départ a été lent au début des séries, mais ça s’est replacé au fil des matchs», précise-t-il.

Anthony Poulin avoue que de perdre la finale deux années de suite n’est pas un sentiment agréable.

Charles-Antoine Giguère (Gracieuseté – Antoine Meunier)

 

«On a été surpris par le style de jeu des Islanders en demi-finale. Ça a pris sept matchs pour les éliminer. Nous étions fatigués physiquement en finale, mais ce n’est pas une excuse qu’on peut prendre pour expliquer notre défaite», croit ce dernier.

Comme vétéran pour une troisième saison en 2018-2019, il s’attend à un rendement similaire de l’Armada. «On aura encore ce qu’il faut pour se rendre loin», pense Anthony.

Preuves de recrue

Charles-Antoine Giguère, de Saint-Georges, a vécu pour une première fois la fièvre des séries de la LHJMQ. Évoluant à l’aile gauche ou droite, il a lancé 33 fois vers le but adverse et obtenu un rendement de cinq buts et quatre aides en 22 rencontres. C’est seulement un point de moins qu’en saison régulière où il a disputé 53 parties.

«On m’a donné beaucoup plus de temps de glace. Je suis même monté jusqu’à la première ligne avec Alex Barré-Boulet et Alexandre Alain, deux gars qui joueront la saison prochaine dans la Ligue américaine. Je n’ai pas voulu me mettre de la pression et juste profiter du moment», admet-il.

Ayant vu une belle progression dans son jeu, Charles-Antoine Giguère s’attend à avoir un plus grand rôle chez l’Armada l’automne prochain, malgré le départ de l’entraîneur-chef Joel Bouchard.

«On avait plusieurs joueurs de 18 ans dans l’alignement. Notre équipe arrivera à maturité. Sans finir encore au premier rang, nous aurons une excellente saison», estime Charles-Antoine.

Poster un Commentaire

avatar