Un Beauceron à l’American Solar Challenge

Un Beauceron à l’American Solar Challenge

L'équipe de l'École polytechnique de Montréal, dont fait partie Sébastien Loignon (au centre avec le chapeau multicolore) a remporté le FSGP.

Crédit photo : Projet Esteban Voiture Solaire

Originaire de Saint-Georges, Sébastien Loignon fait partie du projet Esteban de l’École polytechnique de Montréal (EPM) qui prendra part à l’American Solar Challenge (ASC) 2018, une course de véhicules solaires de 3000 km, du 14 au 22 juillet, qui reliera Omaha, au Nebraska, à Bend, en Oregon.

Le jeune homme, qui est à Omaha en vue de la course, en est à sa première année en génie électrique. Il a contribué à la conception des circuits électriques de la batterie. Leur véhicule roule à une vitesse de croisière allant de 60 à 70 km/h et peut atteindre une pointe de 110 km/h.

L’équipe de l’EPM en est à sa neuvième participation à cet événement créé il y a 20 ans. Bien qu’elle ne soit jamais montée sur le podium, M. Loignon demeure confiant pour cette année. «Nous nous démarquons grâce au système d’aération que nous avons mis en place pour la batterie. Nous n’avons eu aucun problème de surchauffe de la batterie jusqu’à présent», explique l’étudiant.

Des règles très strictes entourent le chargement de la batterie. Les équipes ne peuvent la charger que deux heures le matin et deux heures le soir. «Elle est ensuite scellée dans une boîte et nous ne pouvons pas y toucher. Une fois en piste, elle n’est alimentée que par les panneaux solaires qui recouvrent le véhicule», ajoute-t-il.

Cette compétition, qui se déroule aux deux ans, oppose de nombreuses universités à travers le monde, dont celle de Western Sidney, située en Australie. Des représentants de l’Italie et de la Russie seront aussi de la partie, de même que des formations de l’École de technologie supérieure de Montréal, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et de l’University of Michigan.

Afin d’y participer, les différentes écoles et universités doivent d’abord prendre part au Formula Sun Grand Prix. «Il s’agit d’une épreuve de qualification sur circuit où chaque véhicule doit compléter un nombre minimal de tours pour ensuite participer à l’ASC par la suite», détaille Sébastien Loignon.

Cette épreuve s’est conclue le 12 juillet et a été remportée par l’École polytechnique. Il s’agit de sa première victoire depuis qu’elle participe à cet événement. D’ailleurs, les deux formations montréalaises ont été les premières à se qualifier pour l’ASC.

Les véhicules pour participer à l’ASC sont entièrement construits pour les étudiants. «Nous sommes environ 40 à avoir travaillé sur la conception du véhicule et nous sommes 18 à Omaha pour la course», conclut-il.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar