Beauceville accorde une augmentation de 2% à ses pompiers

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Beauceville accorde une augmentation de 2% à ses pompiers
L'entente a été signée par le représentant de la centrale syndicale Hugo Tessier, le maire François Veilleux, le directeur du Service de sécurité incendie, Daniel Fortin, le directeur général, Félix Nunez, debout au centre, ainsi que les représentants syndicaux Carol Bisson, Bobby Nadeau, Pascal Loubier et Elen Jean.

Après quelques mois de négociation, la Ville de Beauceville et les représentants du service de sécurité incendie ont signé une nouvelle convention collective de cinq ans, se terminant en 2022, le 21 décembre dernier.

L’entente prévoit une augmentation salariale de 2 % par année. «Ce qu’on voulait, c’est la parité avec la convention collective des cols bleus. De plus, la moyenne de l’IPC (indice du prix à la consommation) sur 20 ans est de 2 %», souligne le directeur général de Beauceville, Félix Nunez.

Ce dernier ne note pas de changements majeurs du côté des conditions de travail des pompiers. «Nous avons une planification stratégique, mais aussi un plan d’action qui découle d’une consultation avec les pompiers. On a des rencontres tous les deux mois avec les quatre officiers qui nous font part de ce qu’ils veulent avoir. C’est comme ça que l’on a pu faire l’achat de pinces de désincarcération et d’une machine pour sécher les bunkers (habits de pompiers) qui est supralocale. On a une belle relation avec les pompiers parce qu’on les consulte. On a une très bonne communication et c’est la clé», fait savoir M. Nunez.

Il affirme aussi que depuis qu’un consultant s’occupe des ressources humaines à Beauceville, cela évite de politiser l’embauche. Les pompiers étant à temps partiel, ils sont déjà payés trois heures lorsqu’ils se déplacent, même si cela arrive deux fois dans le même trois heures.

La ville de Beauceville paye également 10 $ par mois à chaque pompier puisqu’ils doivent utiliser leur cellulaire personnel à des fins professionnelles. «Nous utilisons une application sur iPhone qui permet de dénombrer qui va venir sur l’intervention. Il est aussi possible de suivre dans le cloud qui est présent et le nombre de pompiers manquants», explique Félix Nunez.

«Je suis très satisfait de cette entente et je remercie les représentants impliqués qui ont apporté une belle collaboration dans ce processus», mentionne pour sa part le maire de Beauceville, François Veilleux.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des