Beauceville dévoile son projet multisports sur deux sites

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Beauceville dévoile son projet multisports sur deux sites
Le maire de Beauceville, François Veilleux.

C’est plus que la construction d’un nouvel aréna sur les terrains de l’école Jésus-Marie (EJM) qui a été annoncée le 12 novembre dernier aux citoyens de Beauceville. Le projet comprend aussi la transformation de l’aréna actuel et l’aménagement des terrains aux alentours pour y créer la Cité sportive.

Le nouveau maire de Beauceville, François Veilleux, a accueilli les quelque 75 citoyens présents à la salle du Curé Morin et a dévoilé l’ensemble du projet dont le prix sera de 8 676 200 $. Grâce à des subventions provenant du fédéral et du provincial représentant un peu plus de 5,7 M$, la ville payera 2 091 777$. L’EJM fourni 600 000 $ (sur 15 ans) en plus de donner le terrain et l’Association du baseball mineur réalisera une campagne de financement afin de contribuer au projet pour un montant de 200 000 $.

Le terrain où sera situé le futur aréna de Beauceville.

Le nouvel aréna aura 250 places assises, mais l’espace pourra contenir facilement 400 personnes. Il y aura huit chambres de joueurs dont une pour les joueuses et une d’arbitrage. Toutes les commodités comme les douches et les toilettes seront sur place. Un total de 150 cases est prévu pour le rangement des équipements. L’aire de restauration sera à aire ouverte et pourra accueillir 125 personnes. Une salle polyvalente, d’une salle de réunion pour 40 personnes, des bureaux et d’autres locaux (proshop, ambulance Saint-Jean, etc.) ont aussi été pensés, tout comme 200 cases de stationnement.

Notons que le système de réfrigération de l’ancien aréna installés en 2010, sera démonté et replacé dans le nouveau bâtiment, ce qui permettra une économie de 600 000 $. Quant à l’ancien aréna, la partie rénovée en 2010 comprenant les chambres des joueurs, douches, toilettes, casse-croûte et autres, sera conservée. La structure autour de la glace sera démantelée, mais la dalle de béton, étant encore en bon état, sera conservée et revitalisée.

Les conseillers municipaux Marie-Andrée Giroux et Claude Mathieu ont répondu aux questions des citoyens.

La Cité sportive

Les aménagements prévus à la Cité sportive sont un terrain de baseball, deux terrains de volleyball de plage, deux terrains de pétanque ainsi qu’un plateau multifonctionnel équipé d’un terrain de basketball, d’un terrain de dek hockey en été et une patinoire en hiver. Le tout vient compléter le site où se trouve déjà la piscine municipale ainsi que les terrains de tennis.

La conseillère municipale, Marie-Andrée Giroux, a pour sa part expliqué les débuts du projet, dont la consultation publique pour l’élaboration de la planification stratégique 2016-2026 de la ville, ayant eu lieu à l’automne 2015. Une des priorités était l’aréna qui ne pouvait être réparé. Le scénario priorisé par la ville  «respecte la capacité de payer des citoyens», mentionne-t-elle, même s’il y aura des augmentations de taxes pour les habitants.

Les étapes pour une ouverture à la fin de 2020

Le chargé de projet, Marthin Johnson (à droite) a répondu à de nombreuses questions des citoyens. Il est assis en compagnie du directeur général, Félix Nunez et du directeur des Loisirs, François Langevin.

La ville a embauché un chargé de projet, Martin Johnson, afin de les aider à réaliser ce gros projet dans les règles de l’art.M. Johnson a eu à travailler sur plusieurs projets de complexes sportifs au Québec, dont ceux de Saint-Augustin-de-Desmaures, de L’Ancienne-Lorette ainsi que celui qui est en cours à Saint-Prosper.

Plutôt que de recourir à l’approche traditionnelle, la ville utilisera l’approche appelée devis de performance afin de ne pas avoir d’augmentation de coût. Le prix est donc final et il n’y aura pas de mauvaises surprises, expliquent les élus. Cette façon de faire, ayant été utilisée, entre autres, dans la construction du Centre Caztel de Sainte-Marie, permettra aux soumissionnaires d’être imaginatifs afin d’en offrir le plus possible pour le prix maximal que la municipalité est prête à payer.

Si l’échéancier est respecté, car il est assez serré, le document pour l’appel d’offres sera déposé en ligne et le contractant sera choisi en février 2019. Dès avril, la ville s’attend à recevoir les plans afin que la construction du nouvel aréna commence dès l’été prochain. Pendant la construction, les activités se poursuivront comme à l’habitude dans l’ancien bâtiment. Au printemps 2020, la construction sur le site de la Cité sportive sera entreprise. Le nouvel aréna ouvrirait en décembre 2020 alors que la Cité sportive serait prête à l’été 2021.

Pour en savoir plus, consultez le document du projet multisports sur le site web ville.beauceville.qc.ca.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des