Belle Tournée 2021 : retour du lien direct entre l’artiste et le citoyen

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
Belle Tournée 2021 : retour du lien direct entre l’artiste et le citoyen
René Bérubé, vétéran de la sculpture sur bois, a déménagé son atelier à Saint-Georges. (Photo : L'Éclaireur Progrès - Frédéric Desjardins)

La dernière édition de La Belle Tournée en présentiel remontait à 2016. Après trois ans sans festivités et une édition web, l’événement s’est déroulé en version hybride du 1er au 3 octobre dans les trois MRC de la Beauce.

En grande première, La Belle Tournée a tenu une activité de lancement le 1er octobre au centre multifonctionnel de Saint-Éphrem. Les visiteurs ont assisté à une conférence de Sébastien Barangé, président d’Adélard, ainsi qu’à une table ronde avec Claude Provost (Groupe Canam), Solange Thibodeau (Ville de Saint-Georges) et François Mathieu (artiste professionnel). Hugo Nadeau, libre acteur artistique, animait l’activité.

« Nous souhaitons créer des maillages entre le milieu culturel et ceux de la politique et des affaires. C’est important d’avoir des dialogues pour amener la culture vers le plus grand nombre de gens possibles », indique Nady Larchet, coordonnatrice de La Belle Tournée.

Alain Lapierre réside à Saint-Benoît-Labre.

Les 2 et 3 octobre, les citoyens pouvaient rencontrer 24 artistes et artisans directement dans leurs espaces créatifs. Nady Larchet a présenté des capsules en direct sur la page Facebook de La Belle Tournée. L’ajout de commerçants (cinq) et lieux culturels (six) dans la programmation était également une nouveauté.

« Il y avait de nouveaux et anciens participants de tout acabit. On voulait faire découvrir différents médiums artistiques », explique Mme Larchet, aussi directrice générale d’Artistes et Artisans de Beauce (AAB).

Visite sur le terrain

Alain Lapierre, de Saint-Benoît-Labre, se spécialise en peinture, collage et bruitage. Véritable musée, son garage montre l’inspiration tirée de la tête humaine déformée par la gestuelle ou l’illustration surréaliste.

« Mon art est semi-figuratif. Avec le rayonnisme, je pose des questions sur la physique quantique et l’infiniment petit. Ça peut rappeler le cosmos jusqu’à un certain point. Le collage est dans le style du dadaïsme. Je joue aussi du ressort », précise M. Lapierre.

Chez Mireille Toulouse à Saint-Georges, la moitié de sa résidence représente un studio artistique sur deux étages. Multidisciplinaire, cette physiothérapeute de profession exprime notamment son talent par l’acrylique et le crayon sur bois.

Mireille Toulouse exprime ses talents dans un grand studio à sa résidence.

« C’est ma première participation en personne. Je fais de la peinture acrylique abstraite dans une gestuelle très colorée. Le dessin sur bois est plus linéaire avec de multiples détails », mentionne-t-elle.

René Bérubé, vétéran de la sculpture et du tournage sur bois, a déménagé son atelier de Saint-Martin à Saint-Georges. Son talent à ciseler et tailler des pièces impressionne toujours les visiteurs, qui étaient nombreux lors de notre passage le 2 octobre.

« C’est un talent de famille. Mes grands-parents étaient des ébénistes et sculpteurs. L’intérieur en bois de l’Église de Saint-Georges (rosaces, colonnes, etc.) a été fabriqué par ma famille. Tout est une source d’inspiration », affirme l’homme de 85 ans.

Formule gagnante

La Belle Tournée reviendra pour une 12e édition en 2022. Nady Larchet confirme que l’événement se tiendra à nouveau en formule hybride.

« Dans les prochaines semaines, nous ferons un post-mortem avec les artistes sur la 11e édition. Le web a été un succès, mais on a constaté un achalandage plus faible dans les ateliers. On veut trouver un équilibre pour bien rejoindre le public », dit Mme Larchet.

Pour en savoir plus, visitez le site web de La Belle Tournée.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires