Bonifier l’assurance agricole et faciliter les transferts d’érablières

Bonifier l’assurance agricole et faciliter les transferts d’érablières

De nombreux producteurs désirent que leur érablière reste dans le giron familial.

Crédit photo : L’Éclaireur Progrès – Frédéric Desjardins

Les membres du Syndicat des acériculteurs de la Beauce (SAB) veulent du soutien gouvernemental afin d’assurer une meilleure stabilité de leur industrie.

Autre texte sur le sujet : Une industrie acéricole en pleine transformation

Une résolution en ce sens sera débattue à l’assemblée de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec (FPAQ) les 29 et 30 mai 2019 à Lévis.

Les acériculteurs croient à une collaboration du FPAQ avec la Financière agricole du Québec (FADQ) afin de bonifier les modalités du programme d’assurance récolte pour les producteurs acéricoles.

«On voudrait également que le processus soit simplifié pour les demandes de remboursements. Le système actuel est trop complexe», croit Marcel Larochelle, président du SAB.

Parmi les résolutions votées l’année précédente, celle touchant le transfert des érablières aux enfants et petits-enfants majeurs a fait son chemin.

En 2018, le comité contingent de la FPAQ a recommandé cet élément dans ses demandes de modifications du Règlement sur le contingentement acéricole, auprès de la Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec (RMAAQ).

Celle-ci n’avait pas statué sur la recommandation au moment d’écrire ces lignes. «Des audiences publiques auront lieu les 27 et 28 novembre pour tenter de régler cette question», mentionne M. Larochelle.

Rappelons qu’en 2016, la RMAAQ avait autorisé les acériculteurs à effectuer cinq millions d’entailles supplémentaires. Pour conserver ce contingent, les producteurs devaient exploiter l’érablière au moins trois ans en leur nom.

Pour les acériculteurs démarrant une érablière, il était permis de transférer l’entreprise en totalité ou partiellement à ses enfants ou petits-enfants majeurs durant cette période. Les producteurs ayant agrandi leurs installations n’avaient pas droit à cette permission, le contingent attribué par la FPAQ étant alors retiré.

Le SAB désire la correction de cette anomalie pour les prochaines émissions de contingents faites par la FPAQ, de même que l’inclusion de cet avantage pour les transferts aux conjoints.

Poster un Commentaire

avatar