Cardio-thon de la Fondation du coeur: plus du double de l’objectif atteint

Photo de Andréanne Huot
Par Andréanne Huot
Cardio-thon de la Fondation du coeur: plus du double de l’objectif atteint
Toute la journée, les membres des 39 équipes se sont succédé sur les vélos de spinning et sur les tapis roulants.

Le Cardio-thon n’est même pas à moitié fait que la Fondation du cœur Beauce-Etchemins peut déjà dire mission accomplie. L’objectif de 30 000 $ était largement dépassé avant même le début de la journée. Au total, l’organisme a amassé un montant de 67 777 $.

Un peu avant 14h, les 39 équipes regroupant 270 participants avaient déjà atteint la somme de 61 800 $, explique la directrice de la Fondation, Joannie Demers.

Elle ajoute que le président d’honneur, Marcel Létourneau de Chambois a fait beaucoup de recrutement et a amassé environ 10 000 $. «Il a fait beaucoup d’efforts, commente Mme Demers. On ne peut pas demander mieux pour soutenir les programmes de réadaptation et de maintien de la Fondation. Les équipes amassent beaucoup. La moyenne par équipe est d’environ 1 000 $».

Un 10 km deux ans après un infarctus

L’équipe de Boa-Franc composée de Claudia Gilbert, Charles Pilotte qui a couru son 10 km, Marie-Christine Ouellet et Sébastien Roy, a amassé plus de 6 135 $.

Charles Pilotte de Boa-Franc, utilise les services de la Fondation et du Pavillon du cœur depuis deux ans après avoir subi un infarctus à la fin de l’année 2016. Il s’était donné comme défi, si son équipe amassait plus de 4 000 $, de courir 10 km. L’équipe a remis à la Fondation du cœur un chèque de 6 135 $. M. Pilotte avait déjà couru 9 km depuis le matin lorsqu’il a raconté son histoire.

C’est son cardiologue qui lui a suggéré de participer au programme de réhabilitation et de prévention au Pavillon du cœur. Depuis, il a progressé, dans les activités qu’il fait et aujourd’hui, il continue d’obtenir les conseils des professionnels du Pavillon. «J’étais déjà allé dans un gym et je n’avais pas aimé. Ici, ce n’est pas ça. Il n’y a pas de compétition, pas de monsieur muscles. Chacun a son défi et évolue dans ça. Ce qui est bien aussi c’est qu’on est suivi pour être certain de ne pas se blesser», ajoute M. Pilotte.

Marcel Létourneau en était à sa première participation en tant que président d’honneur du Cardio-thon. «C’est très énergisant de voir tout le monde qui participe. Je n’avais jamais vécu une ambiance de groupe comme celle-là. Il y a beaucoup d’échanges entre les gens et en plus, on a doublé notre objectif», souligne-t-il fièrement. Il ajoute que d’amasser des fonds a été facile pour lui. «Ce n’est pas vraiment de la sollicitation. C’est une bonne cause et les gens participent. La Fondation est de plus en plus connue et elle offre de plus en plus de service dans la région. C’est vraiment une équipe formidable qu’il y a ici», expose M. Létourneau.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des