C’est la fin pour le Rock Jam La Renaissance

Photo de Frederic Desjardins
Par Frederic Desjardins
C’est la fin pour le Rock Jam La Renaissance
Exterio était l’une des têtes d’affiche du Rock Jam en 2017.

Après quatre ans de party en août sur l’Île ronde à Beauceville, le Rock Jam La Renaissance ne sera pas de retour l’été prochain.

C’est Emmanuel Champagne, président et fondateur de l’organisme communautaire organisant le festival annuel, qui a confirmé cette décision le 2 février.

Ce dernier précise que le conseil d’administration a choisi de mettre fin à l’événement en raison des risques financiers élevés reliés à son organisation.

«Nous sommes dix administrateurs dont l’âge varie entre 22 et 24 ans. Nous avons débuté ce projet lorsque j’avais 19 ans. Aujourd’hui, nous choisissons de ne plus prendre ce risque financier malgré les succès et le plaisir que nous avons eus à faire le Rock Jam», dit Emmanuel Champagne.

«Du fun, on en a eu pas à peu près, autant à organiser qu’à faire de la musique», d’ajouter l’administrateur Jean-Philippe Rodrigue qui, avec Emmanuel et l’administrateur Frédéric Jacques, a joué sur scène avec le Purple Band.

Autre membre du conseil, Marc-André Poulin-Corbin remercie les spectateurs, bénévoles et partenaires financiers ayant contribué aux quatre éditions du Rock Jam La Renaissance.

«En plus, nous avons fait quelques dons à des organisations qui font la promotion de la musique chez les jeunes, objectif que l’organisme communautaire s’était donné dès sa fondation. Nous avons donné 1000 $ au Festival Clermont-Pépin et 500 $ à la Société de guitare Claude McKinnon et à l’école de Léry», d’ajouter Frédéric Jacques.

Avec le concours La bataille des groupes, le Rock Jam La Renaisssance permettait également aux jeunes de 21 ans et moins de démontrer leurs talents musicaux. Des bourses et une séance d’enregistrement étaient offertes aux gagnants.

En 2017, le Rock Jam avait connu sa meilleure prévente de billets à vie notamment à cause de la présence des groupes Exterio et Les Pistolets Roses. Seulement 1100 spectateurs s’étaient toutefois présentés sur l’Île ronde en raison des fortes pluies, alors que le rassemblement attirait normalement plus de 2000 personnes.

Ouvert à une autre activité

Maire de Beauceville, Luc Provençal n’a pas caché sa tristesse par rapport à la disparition du Rock Jam La Renaissance.

«Ce sont des jeunes qui ont investi beaucoup de temps et d’énergie pour créer un événement rassembleur sur l’Île ronde. Par contre, la température est un élément qu’on ne peut pas contrôler et je comprends que ça a joué dans leur décision», croit-il.

Luc Provençal espère qu’un autre événement festif d’envergure se tiendra sur l’Île ronde à court terme, celle-ci appartenant à la Ville de Beauceville. «Il n’y a rien sur la table pour l’instant, mais nous sommes ouverts aux suggestions», dit le maire.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des