Chemins d’hiver : troisième appel d’offres lancé à Sainte-Rose

Photo de Serge Lamontagne
Par Serge Lamontagne
Chemins d’hiver : troisième appel d’offres lancé à Sainte-Rose
De nombreuses discussions en lien avec l'entretien des chemins d'hiver ont cours depuis quelques mois à Sainte-Rose, l'ancien entrepreneur ayant décidé de ne pas déposer de soumissions et la municipalité peinant à attirer des entreprises intéressées à le remplacer. (Photo : La Voix du Sud – Serge Lamontagne)

Un troisième appel d’offres visant à trouver un entrepreneur qui prendra en charge l’entretien des chemins d’hiver a été lancé tout récemment à Sainte-Rose. Le sujet fait l’objet de nombreuses discussions depuis quelques mois dans la localité.

Un premier appel d’offres avait été lancé en mars dernier, aucun entrepreneur n’ayant déposé sa candidature. Une deuxième invitation a été lancée au début de l’été et cette fois, seule la firme AD Roy de Saint-Georges s’était manifestée avec une offre qui initialement atteignait 11 000 $ du km. Cette somme était trois fois et demie plus élevée que le montant versé à l’ancien entrepreneur, Serge Carrier, qui a décidé de passer outre à ces deux appels d’offres.

Après des discussions avec le maire Hector Provençal, l’entrepreneur avait décidé de diminuer sa soumission à 8 421 $/km, ce qui était encore trop pour les élus qui, lors d’une assemblée spéciale qui a réuni de nombreux citoyens le vendredi 28 juin à 8h du matin, ont décidé de retourner en appel d’offres dans l’espoir de trouver un nouvel entrepreneur désireux de prendre la relève.

Dans l’espoir d’attirer un ou des entrepreneurs, les élus ont modifié certaines modalités de l’appel d’offres précédent en donnant le choix aux entrepreneurs intéressés la possibilité de soumissionner pour un an, trois ans ou cinq ans.

Ces derniers ont jusqu’au 9 août pour déposer leurs soumissions et si l’appel d’offres est positif, les élus devraient attribuer le contrat lors de leur séance du 16 août prochain. Advenant le cas, toutefois, qu’aucune offre n’était déposée, le conseil se retrouverait devant un important dilemme, selon le maire Hector Provençal.

Lors de la séance extraordinaire du 28 juin dernier, M. Provençal avait évoqué la possibilité que la municipalité fasse l’acquisition de sa propre machinerie et embauche son propre personnel, solution qui avait été rejetée par les élus qui préféraient alors retourner en appel d’offres.

Appui à l’entrepreneur local

Lors de l’assemblée spéciale du 28 juin, certains citoyens présents ont déploré le fait que l’ancien entrepreneur, Serge Carrier, n’avait pas déposé d’appel d’offres, mentionnant que celui-ci avait fait un excellent travail au cours des dernières années et se promettant d’aller le rencontrer afin de l’inciter à soumissionner de nouveau.

D’autres ont dit déplorer l’attitude de la municipalité à son égard, ajoutant qu’il avait été l’objet de plusieurs critiques au cours de la dernière année, ce qu’a réfuté le maire Provençal qui a rappelé que M. Carrier avait reçu un avertissement à une reprise, car il n’avait pas deux chauffeurs à sa disposition, et que cette situation avait été réglée depuis.

M. Provençal dit avoir informé M. Carrier, comme les autres entrepreneurs pouvant être intéressés, qu’il pouvait offrir ses services par le biais du système électronique d’appel d’offres et qu’au-delà de point, il leur revenait de déposer leur soumission ou non.

Partager cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des