Cheval Québec demande l’autorisation des sports équestres à l’intérieur

Photo de Sébastien Roy
Par Sébastien Roy
Cheval Québec demande l’autorisation des sports équestres à l’intérieur
(Photo : L'Éclaireur Progrès - Archives)

Cheval Québec demande que les sports équestres soient autorisés en zone rouge, arguant une incohérence entre le fait de l’interdire, mais d’autoriser le tennis, le badminton, la natation et le patin.

Selon la directrice générale de l’organisme, Marie-Ève Frappier, les lieux intérieurs où il est possible de pratiquer l’équitation respectent « de facto » la distanciation sociale.

« Il ne fait aucun doute qu’il est possible, mais surtout sécuritaire, de pratiquer l’équitation à l’intérieur. Nos protocoles sont solides et efficaces, notre communauté est prête et les installations sont aménagées de façon à garantir la sécurité de notre clientèle », assure-t-elle.

Cheval Québec a fait plusieurs démarches au cours des dernières semaines auprès du gouvernement du Québec pour autoriser la reprise des sports équestres et aussi pour établir un programme d’aide financière d’urgence en lien avec la pandémie. L’organisme souligne d’ailleurs qu’un tel programme a été créé en Ontario.

L’organisation équestre se dit déçue que la Santé publique n’ait pas examiné « en détail » les protocoles de sécurité mis en place avant de faire sa recommandation vis-à-vis la pratique des sports intérieurs.

« Nous demandons donc que l’équitation intérieure fasse partie des sports autorisés en zone rouge afin d’aider la population à passer à travers cette pandémie. Il s’agit évidemment d’une question de santé publique, mais également du maintien de la santé physique et mentale », affirme-t-elle.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires