Un chiffre d’affaires record pour une entreprise du Cégep

Un chiffre d’affaires record pour une entreprise du Cégep

Génération Y était composée d'Élaina Giroux, Dylan Pépin, Andréa Poulin, James Bolduc, Sarah Trépanier, Nicholas Dion, Sabrina Bois et Vincent Morin.

Crédit photo : Gracieuseté

L’entreprise étudiante, Génération Y, a battu le record de chiffre d’affaires du projet final des étudiants en Technique administrative du Cégep Beauce-Appalaches.

Depuis 20 ans, les finissants du programme forment des équipes pour créer des entreprises, ce qui permet aux étudiants de mettre en pratique ce qu’ils ont appris au cours de leur formation. Avec un chiffre d’affaires de près de 36 000 $, Génération Y a éclipsé l’ancienne marque, qui était d’environ 30 500 $. «Nous sommes très contents. C’était notre objectif de départ», indique le président de Génération Y, James Bolduc.

Après avoir visé les grandes entreprises avec articles promotionnels à l’approche de Noël, Élaina Giroux, Dylan Pépin, Andréa Poulin, James Bolduc, Sarah Trépanier, Nicholas Dion, Sabrina Bois et Vincent Morin et se sont tournés vers les PME avec des trousses convenant à divers besoins. «À partir de la fin février, nous avons commencé à vendre différentes trousses, soit de papeterie ou pour l’entretien. Nous en avions aussi une qui contenait des produits Silverwax pour l’entretien de la voiture. Ce fut notre produit principal jusqu’à la fin du projet, surtout auprès des garages», détaille M. Bolduc.

Malgré une baisse de régime en janvier et février, les jeunes entrepreneurs se sont retroussé les manches et ont réalisé des ventes de 10 000 à 12 000 $ lors de leur dernier mois d’opération. «Nous avons fait des ventes auprès de 65 entreprises dans les trois dernières semaines. Nous avons même dû manquer quelques cours pour compléter les livraisons», ont-ils mentionné.

Les étudiants ont acquis beaucoup d’expérience lors du projet. «Nous avons touché à tout. Ça nous a aidé à choisir dans quelle voie nous voulons poursuivre nos études, que ce soit au niveau comptabilité ou en gestion. Nous avons aussi vu ce que c’était d’être en entreprise. Il faut de la détermination. Tu n’as rien quand tu ne travailles pas», ont-ils conclu en remerciant toutes les entreprises qui les ont soutenus.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar