Chronique agricole : Cohabitation sécuritaire en milieu agricole : Le bilan

Chronique
Chronique agricole : Cohabitation sécuritaire  en milieu agricole : Le bilan
Une initiative de la MRC Beauce-Centre, en collaboration avec le syndicat local de l’UPA Robert-Cliche et réalisée grâce à la participation financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) dans le cadre du programme Territoires : priorités bioalimentaires.

La capacité de vivre ensemble et en harmonie est un art qui s’entretient. Inévitablement, des irritants ou des conflits surgissent avec le voisinage et c’est normal. Le meilleur outil que nous avons pour régler ces situations reste de se parler et de s’écouter. Dans un milieu agricole dynamique comme le nôtre, les activités agricoles peuvent être source de conflits entre la population et les producteurs agricoles. Afin de maintenir une agriculture prospère et un milieu de vie agréable pour la population, la ­MRC ­Beauce-Centre lance, en 2021, le projet de Cohabitation sécuritaire en milieu agricole. Depuis, la ­MRC et ses partenaires ont mis en œuvre les actions suivantes afin de favoriser et maintenir une bonne cohabitation des usages avec le milieu agricole sur son territoire :

la publication de dix articles portant sur différents thèmes agricoles ;
l’installation de panneaux routiers dans les secteurs agricoles dynamiques ;
l’implantation d’une signalisation aux traverses agricoles le long de la véloroute et ;
le tournage d’un vidéo afin de promouvoir la sécurité auprès des utilisateurs de la piste cyclable.

Afin de mesurer l’impact des actions entreprises, la ­MRC ainsi que le syndicat local de l’UPA Robert-Cliche ont sondé la population et les producteurs agricoles de la région afin d’identifier les problématiques de cohabitation des usages avec le milieu agricole encore présentes sur le territoire et de vérifier si les actions entreprises ont bel et bien été remarquées.

Ce sondage, auquel ont répondu 54 répondants (31 producteurs et 23 ­non-producteurs), permet de constater que plus de 80 % d’entre eux n’ont pas vécu d’enjeux particuliers en matière de cohabitation. Parmi les problématiques soulevées, la présence d’odeurs reliées aux activités agricoles est encore la source plus répandue de conflits entre un producteur agricole et son voisinage, suivie de très près par le partage de la route et les bruits associés à ce type d’activités. Les résultats permettent aussi de constater que les différentes initiatives du projet ayant pour but de sensibiliser la population aux enjeux de cohabitation ont été remarquées par plusieurs.

À la lumière du sondage, il semble qu’en général, la cohabitation des usages avec le milieu agricole sur le territoire de la ­MRC ­Beauce-centre se porte bien quoique les efforts de sensibilisation au sujet des odeurs doivent être faits en continu. On remarque une légère hausse du taux de problématiques de cohabitation soulevées par rapport à des résultats obtenus lors d’un sondage du même type fait en 2018. Le projet « ­Cohabitation sécuritaire en milieu agricole » visait à faire de la sensibilisation autour des enjeux concernant l’agriculture en utilisant différentes approches pour rejoindre la population et les producteurs. La compréhension mutuelle entre les producteurs agricoles et les autres résidents, entre ruraux et néoruraux peut se traduire par de petits changements de comportement qui parfois, feront la différence pour une amélioration de la qualité de vie pour tous.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires